L'islam radical face au droit pénal en France

par Damien Michel

Thèse de doctorat en Droit pénal et sciences criminelles

Sous la direction de Gaëtan Di Marino.


  • Résumé

    Cette thèse ne traite pas de l'Islam, mais uniquement d'une partie de celui-ci, la frange extrême. Il y a dans ce travail une progression, la vision radicale de l'islam engendre d'abord des victimes, une partie des croyants sont sous une emprise que l'on peut qualifier de sectaire. Ce terme tabou pendant longtemps n'a jamais été associé à l'islam avant le rapport parlementaire sur le port de la burqa. Pourtant, par un raisonnement par analogie, des branches de l'islam fonctionnent comme les sectes dénoncés dans de nombreux rapports parlementaires.Lorsque l'adepte cherche à appliquer les préceptes les plus rigoristes de l'islam, il se trouve parfois en conflit avec les valeurs et le droit français, dont l'origine et les fondements actuels sont totalement différents. Il y aura alors une mutation. L'adepte victime d'une forme sectaire de l'islam va se retrouver auteur de faits pénalement répréhensible, cette situation pouvant l'amener jusqu'à tomber dans l'activisme. Cette frange est numériquement dérisoire, mais elle s'appuie sur un système financier pour fonctionner plus large et difficilement cernable. L'image du rhizome peut s'appliquer à ce financement. En effet, comme ce végétal, le financement de l'activisme puise à plusieurs sources et alimente plusieurs tiges. L'activisme islamiste en France est passé d'un phénomène relativement ancien et importé de l'étranger à une crainte permanente avec des acteurs pouvant être français


  • Résumé

    This thesis does not deal with Islam, but only a fraction of it, it's extreme fringe. As this work progresses, it highlights that radical Islamism firstly creates victims, and places a part of the believers under an influence that can be defined as sectarian. This term remained taboo for a long time and has never been associated with Islam before the parliamentary report on the wearing of the burqa. Yet, arguing by analogy, one can see that branches of Islam do function just like sects denounced in several parliamentary reports.When a follower tries to apply the most rigorous precepts of Islam, he may enter a conflict with French values and law, who's origin and actual foundations are entirely different. Their takes place a mutation. A follower being the victim of a sectarian form of Islam gets to become the perpetrator of criminal offenses, this situation may further lead him up to fall into activism. This fringe is numerically absurdly low, but is backed in it's functioning by a financial system that is larger and hard to figure out. The rhizome may give a close picture of this financing. As this plant, the financing of activism has several sources and feeds several stems. Islamic activism in France, formerly a relatively ancient phenomenon imported from abroad, is now a permanent fear and could involve French actors

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (433 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 427-431

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 3013
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.