Génétique de la divergence entre des espèces proches d'arbres tropicaux

par Maxime Casalis

Thèse de doctorat en Discipline Génétique Ecologique

Sous la direction de Ivan Scotti et de Caroline Scotti-Saintagne.


  • Résumé

    Les néotropiques se caractérisent par une biodiversité élevée dont l'origine reste méconnue malgré les efforts déployés en réponse aux menaces des changements climatiques et de la déforestation. Le but de cette thèse est d'évaluer le rôle des forces évolutives qui agissent dans la divergence entre des espèces proches qui échangent des gène, en particulier, cette thèse se focalise sur deux modèles biologique, le couple d'espèces proches Carapa Guianensis et Carapa Surinamensis et le couple des morphotypes Symphonia Globulifera et Symphonia SP1 de l'espèce S. Globulifera. Ces modèles ont été choisis sur la base d'études antérieuses en génétique et en écologie qui suggèrent des processus évolutifs contractés à l'origine de la divergence, une spéciation plutôt ancienne et allopatrique dans le carapa et une divergene liée à l'adaptation locale dans le Symphonia. En associant une approche de génétique des populations (génome scan) a une approche d'écologie (transplantations réciproques) cette thèse démontre l'origine génétique en réponse à des variations de la profondeur de nappe en saison sèche. Dans le carapa ou seule l'approche des transplantations réciproques a été menée, cette thèse démontre l'origine génétique de la divergence de performance entre les deux espèces de carapa et démontre le rôle probable d'une pression de sélection exercée par les petits herbivores. Ceci souligne l'importance d'une prise en compte des interactions biotiques dans l'étude de la divergence entre espèces

  • Titre traduit

    Genetics of the divergence between closely related species of tropical trees


  • Résumé

    Neotropics are characterized by a strong biodiversity but the origin of such diversity remains unknown despite expended efforts in responses to the threat of climatic changes and forestation. The aim of this thesis is to evaluate the role of the evolutionary forces involved the genetic divergence between closerly related species exchanging genes. In particular, this thesis is focused on two biological models, the pair of sister species C. Guianensis and C. Surinamensis and the pair of morphotypes S. Globulifera and S. SP1 belonging to the S. Globulifera species. Based on previous studies in genetics ans ecology, these models are expected to undergo contrasted evolutionary processes in divergence among species, an ancient allopatric speciation between the two carapas and a response to local adaptation between the two symphonias. By combining a population genetics approach (genome scan) with an ecological approach (reciprocal transplantation), this thesis demonstrates the genetic origin of the divergence between the two morphotypes of symphonia and demonstrates the role of the disruptive natural selection in the accumulation of genetic divergence in relation to local variations of the soil water table deep un dry season. In Carapa, the reciprocal transplantation approach only has been followed. This thesis demonstrates the genetic origin of the contrastive performances between the two species of Carapa and demonstrates the selection pressure from small herbivores. This underlines the importance to take into account biotic interactions in the study of species divergence

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (210 p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chap.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Guyane (Cayenne, Guyane). Service commun de la documentation. Bibliothèque plurisdisciplinaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.