Caractérisation moléculaire et cellulaire de composants amibiens et humains influençant la migration d'Entamoeba histolytica lors du franchissement de la barrière intestinale

par Roman Thibeaux

Thèse de doctorat en Parasitologie

Sous la direction de Elisabeth Labruyère-Dadaglio.

Soutenue en 2011

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    Entamoeba histolytica est l’agent étiologique de l’amibiase. Au sein de l’espèce E. Histolytica, une souche pathogène (HMI), responsable de la destruction de la barrière intestinale et une souche non pathogène (Rahman) ont été identifiées. Mon projet de thèse vise d’une part, à déterminer les facteurs qui régissent le phénotype « non pathogène» et le phénotype « virulent » et d’autre part, d’étudier le remodelage de la matrice extracellulaire lors de la migration tissulaire d’E. Histolytica. Un modèle d’explants de colon humain permettant l’étude de l’amibiase intestinale ainsi que des techniques avancées en génomique et en imagerie dynamique ont été utilisés. En contact avec le colon humain, le paysage transcriptomique d’E. Histolytica HMI est caractérisé par la surexpression de gènes codant des enzymes de la glycolyse ainsi que des glycosyl hydrolases. Celui d’E. Histolytica Rahman, contient des gènes liés au métabolisme des lipides. Ceci suggère que lors de l’invasion du mucus, seule E. Histolytica HMI est capable de cliver les résidus saccharidiques des mucines, rendant accessible le corps protéique des mucines aux protéases du parasite. Nous avons mis en évidence que E. Histolytica est doué d’une migration amoeboide doté d’une activité collagénolytique. L’étude de l’invasion d’un explant de colon humain par E. Histolytica a révélé que d’une part, les structures de collagène fibrillaire présentes dans le colon imposent une route d’invasion aux trophozoïtes et que d’autre part la pénétration de la lamina propria requiert une destruction du réseau de collagène. Nous avons montré que CP-A5 est requise pour la dégradation du réseau de collagène in situ.

  • Titre traduit

    Molecular and cellular characterization of amoeobic and human components involved during entamoeba histolytica migration through the intestinal barrier


  • Résumé

    Entamoeba histolytica is the causative agent of amoebiasis. Among E. Histolytica species, two different strains have been identified. The pathogenic strain HMI is responsible for the destruction of the intestinal barrier whereas the Rahman strain remains non pathogenic. My PhD project aims at determining the factors regulating the virulent and the commensal phenotypes. Moreover, this study is intended to determine the remodeling of the extracellular matrix upon migration of E. Histolytica within the tissues. A model based on human colonic explants enabling the analysis of early steps in intestinal amoebiasis has been used along with advanced techniques in genomics and dynamic imaging. Upon contact with the human colon, the transcriptomic landscape of E. Histolytica HMI is characterized by the overexpression of genes encoding glycolysis enzymes as well as glycosyl hydrolases. Conversely, E. Histolytica Rahman transcriptomic landscape displays genes linked to the lipid metabolism. This suggests that upon mucus invasion, only E. Histolytica HMI is able to cleave carbohydrate residues on the mucins. This cleavage would uncover the proteic backbone of the mucins, enabling the cystein proteases of the parasite to further deplete the mucus layer. We have shown that E. Histolytica is displaying an amoeboid migration combined to a collagenolytic activity. The study of the invasion of human colonic explants by E. Histolytica has revealed that fibrillar collagen structures of the colon force an invasion route on the parasite. Moreover, penetration of the lamina propria requires the destruction of the collagen network, carried on by CP-A5 in situ.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (188 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 147-167. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Direction des Bibliothèques et de l'Information Scientifique et Technique-DBIST. Bibliothèque universitaire Sciences et techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 616.96 THI
  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Direction des Bibliothèques et de l'Information Scientifique et Technique-DBIST. Bibliothèque universitaire Sciences et techniques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T110050
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 8670
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.