Dynamique des écosystèmes et biodiversité des montagnes du Cameroun au cours des derniers 20 000 ans : Analyse palynologique d'une série sédimentaire du lac Bambili

par Chimène Assi-Kaudjhis

Thèse de doctorat en Palynologie

Sous la direction de Anne-Marie Lézine.

Soutenue en 2011

à Versailles-St Quentin en Yvelines en cotutelle avec l'Université de Liège .

  • Titre traduit

    TBiodiversity and ecosystem dynamics of the Cameroon mountains during the last 20 000 years : pollen analysis from Lake Bambili


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Pendant longtemps, les interprétations des analyses palynologiques suggéraient des conditions climatiques opposées entre les grandes et petites altitudes d’Afrique centrale atlantique. L’objectif de ce travail, a été de documenter l’histoire des forêts de montagne d’Afrique centrale atlantique, à partir des analyses de 14 m de sédiments, prélevés près du lac de cratère de Bambili, Cameroun (05°56'11’’N ; 10°14'31’’E ; 2273m alt. ). Cette série bien datée, a fourni des données uniques couvrant les 20 derniers mille ans. La microflore bien diversifiée, montre plusieurs changements. La couverture forestière est extrêmement réduite durant la période glaciaire, la végétation étant dominée par les plantes herbacées et caractérisée par la présence de taxons de savanes et steppes :Aerva-type, Boscia-type, Capparidaceae undiff. , Commiphora, Crudia-type, Lannea-type. . Qui témoignent de l’importance des apports éoliens de longue distance. Au fur et à mesure du réchauffement post-glaciaire, s’observe la recolonisation forestière. Elle débute à 18 400 cal BP avec l’apparition d’Anthospermum. A partir de 11 500 cal BP, Schefflera ouvre une nouvelle phase d’expansion forestière qui aboutit à la mise en place de l’optimum forestier daté entre 10 000 et 8 400 cal BP, pour s’interrompre autour de 8 200 cal BP. Par la suite, une instabilité forestière s’installe progressivement pour aboutir à la destruction brutale du massif forestier à 3300 cal BP. Cette dégradation associée à l’action de l’homme, a appauvri le milieu malgré les courtes phases forestières qui ont lieu entre 2 500 et 1 300 cal BP et au-delà de 960 cal BP.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (167 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 117-130. Notes bibliogr. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Direction des Bibliothèques et de l'Information Scientifique et Technique-DBIST. Bibliothèque universitaire Sciences et techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 551.7 ASS
  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Direction des Bibliothèques et de l'Information Scientifique et Technique-DBIST. Bibliothèque universitaire Sciences et techniques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T110011

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 11 VERS 0011
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.