Essai d'optimisation des performances de ponte chez la dinde reproductrice (meleagris gallopavo) : approche nutritionnelle.

par Sylvain Briere

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Jean-Pierre Brillard et de Gérard Lévèque.

Soutenue le 27-06-2011

à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Santé, sciences, technologies (Tours) , en partenariat avec Physiologie de la Reproduction et des Comportements (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Christophe Bressac.

Le jury était composé de Pascal Froment.

Les rapporteurs étaient Richard Ducatelle, Xavier Malher.


  • Résumé

    Chez les oiseaux et mammifères domestiques, la sélection sur des critères de croissance et de conversion alimentaire s’est accompagnée d’effets négatifs sur les performances de reproduction des deux sexes. Les travaux rapportés ici, réalisés sur deux souches commerciales de dindes (souches lourde et medium), constituaient une approche afin de mieux comprendre les effets d’alimentations libérales ou retreintes sur les performances de ponte durant la période de reproduction. Dans une première étude, nous avons pu démontrer qu’une restriction alimentaire au cours de la période d’élevage a eu un effet bénéfique sur la qualité globale des œufs. Au cours d’une seconde étude, nous avons comparé l’effet de régimes alimentaires différant soit par leur niveau énergétique soit par leur niveau protéique. Alors que les taux de ponte ont été améliorés par des aliments riches en énergie, un effet génétique fort a été mis en évidence concernant la réponse de femelles soumises à différents taux protéiques. Enfin, bien que la couvaison et son apparition aient déjà été clairement décrites dans des études préalables, nous avons observé des différences dans la rythmicité de son expression entre les deux souches, suggérant une dérive génétique de ce comportement sous l’action de la sélection.

  • Titre traduit

    Trial for the optimisation of the laying performances in reproductive turkeys (Meleagris gallopavo) : nutritional approach


  • Résumé

    In domesticated birds and mammals, selection for growth and feed conversion has been accompanied by adverse effects on reproductive performances in both sexes. The present studies, performed with two meat-type of turkey breeds (heavy or medium types), were an attempt to better assess the effects of liberal or moderately restricted feed regimes on laying performances over the reproductive season. In a first series of experiment, we could demonstrate that feed restriction during the growing period has a favourable effect on the overall ‘egg quality’ (incubable eggs). In a second study, we compared the global effects of feed regimes differing either for their total energy content or for their total protein levels. Laying rates were improved in females fed with regimes adjusted with high energy while a marked effect of the genetic origin was noted in females subjected to variable levels of proteins. While the occurrence of broodiness was also carefully noted in pre-cited studies, differences in the rhythmicity of this behaviour were observed between the two strains, suggesting genetic derivations of this trait caused by selection.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 27-06-2025

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.