Rôle des cellules T régulatrices dans un modèle murin de toxoplasmose aigüe

par Haroon Akbar

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé, spécialité Immunologie parasitaire

Sous la direction de Nathalie Moiré.

Soutenue le 16-12-2011

à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Santé, sciences, technologies (Tours) , en partenariat avec SST08/B/UMR INRA 483 - Immunologie Parasitaire - Vaccinologie et Biothérapie anti-infectieuse (équipe de recherche) .

Le président du jury était Isabelle Dimier-Poisson.

Le jury était composé de Eric Prina, Gilles Thibault.

Les rapporteurs étaient Laleh Majlessi, El Moukhtar Aliouat.


  • Résumé

    Une immunité concomitante à long terme est mise en place lors d’infections persistantes avec des parasites protozoaires intracellulaires responsables, par exemple, de la leishmaniose et du paludisme. Dans un modèle murin de leishmaniose, il a ainsi été démontré que les cellules T régulatrices CD4+CD25+ sont impliquées dans la persistance des leishmanies aux sites d’infection cutanés et protègent l’hôte contre une ré-infection.Le protozoaire Toxoplasma gondii est également à l’origine d’une infection chronique liée à l’installation du parasite dans le cerveau et les muscles de l’hôte dans des formes kystiques. Il était donc pertinent de s’intéresser à l’implication des cellules T régulatrices dans l’installation et la persistance du toxoplasme.Pour atteindre cet objectif, nous avons utilisé l’anticorps monoclonal anti-CD25 dans des expériences de déplétion pendant la phase aiguë de la toxoplasmose après infection de souris non consanguines avec une souche de toxoplasmes de type II. Aucune différence significative que ce soit en terme de mortalité ou de charge parasitaire cérébrale n’a été observée entre les souris infectées et déplétées et les souris infectées non déplétées. En complément de ces expériences, nous avons pu montrer que les cellules régulatrices CD4+CD25+Foxp3+ (Treg) sont une cible potentielle de l’anticorps anti-CD25 ainsi que les cellules T effectrices CD4+CD25+Foxp3- (Teff); cellules qui expriment le marqueur CD25 en phase aiguë de l’infection.

  • Titre traduit

    Role of regulatory T cells in a murine model of acute toxoplasmosis


  • Résumé

    Long term concomitant immunity is developed in case of persistant infections with intracellular protozoan parasites like for example in leishmaniosis and malaria. In a murine model of leishmaniosis, it has been demonstrated that CD4+CD25+ regulatory T (Treg) cells are involved in the persistance of leishmania parasites at cutaneous sites of infection and protect the host against re-infection.The protozoan parasite Toxoplasma gondii is also responsible for a chronic infection associated with the settlement of parasite in the brain and the muscles of the host in the form of cysts. It was therefore pertinent to know about the implication of Treg cells in the development and the persistance of toxoplasma. To attain this objective, we have used a monoclonal antibody anti-CD25 in depletion experiments during the acute phase of toxoplasmosis after infection of outbred mice with a type II toxoplasma strain. No significant difference was found in terms of mortality or in brain cyst load between depleted mice and non-depleted mice. In addition to these experiments, we have shown that not only the CD4+CD25+Foxp3+ regulatory T (Treg) cells but also the CD4+CD25+Foxp3- T effector (Teff) cells are a potential target of anti-CD25 antibody-depletion. These cells are induced to express CD25 during acute phase of the infection.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.