Les établissements littoraux de la province romaine de Lyonnaise : Contribution à l'étude de l'habitat dispersé et de l'exploitation des ressources maritimes sur les côtes de l'Atlantique et de la Manche dans l'Antiquité

par Cyril Driard

Thèse de doctorat en Histoire. Archéologie

Sous la direction de Jacques Seigne.

Soutenue le 12-12-2011

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Laboratoire Archéologie et territoires (Tours) (équipe de recherche) et de Cités Territoires Environnement et Sociétés (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Xavier Lafon.

Le jury était composé de Ricardo Gonzalez Villaescusa, Alain Ferdiere, Martial Monteil, Mario Denti.


  • Résumé

    La Lyonnaise est la province gauloise la plus maritime, avec un trait de côte s’étendant sur plus de 3000 km de long. Ce travail de recherche concerne l’habitat dispersé (villae, fermes, ateliers) sur son littoral, du Ier au Vème siècle. Son objectif est de comprendre comment cette forme d’occupation et de gestion de l’espace rural a été adaptée au milieu géographique particulier qu’est le littoral. La question de la diffusion sur la façade Atlantique du phénomène des villae maritimes se pose également. Tout d’abord, les questions de typologie, de configuration et d’architecture des ensembles bâtis sont abordées. Ensuite, l’économie de ces établissements et en particulier l’exploitation des ressources maritimes est analysée. Bien que la documentation disponible soit ancienne et peu détaillée, des opérations archéologiques récentes ont contribué à renouveler les connaissances scientifiques sur le sujet, notamment sur les ateliers de salaisons et de sauces de poissons en Gaule et leurs productions.

  • Titre traduit

    Coastal settlements of the Roman province of Lugdunensis : occupation and economy of the Atlantic and English Channel coast


  • Résumé

    With a coastline of at least 3000 kilometers, the Roman province of Lugdunensis is the most maritime area of the Gallic territories. This thesis deals with the occupation of the coastal countryside, dotted with villae, farms and craft workshops, between the 1st and 5th centuries AD. The main objective is to understand how the rural areas were managed and how roman society adapted to and transformed this landscape. This study also addresses the question of the dissemination of “villae maritimae” along the Atlantic coast. Themes covered included the organisation of Roman coastal settlements and their architectural influences, the role of farms in the management and exploitation of marine resources, and lastly, the types of products produced. The archaeological information available for use is extensive although dated, difficult to exploit, and as a such the analysis suffers. However, several recent surveys and excavations have allowed for the collection of new data about Roman salting and fish sauce workshops in western Gaul. Atlantic Coast and English Channel


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.