Les fonctions sociales des troubles du comportement ou la gestion médicale des désordres sociaux

par Yves Guinard

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Alain Thalineau.

Soutenue le 01-12-2011

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Cités Territoires Environnement et Sociétés (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Bertrand Geay.

Le jury était composé de Marie Jaisson, Alain Vilbrod, Manuel Boucher.


  • Résumé

    Classés parmi les troubles mentaux de l’enfance et de l’adolescence, les troubles du comportement (TC) justifient fréquemment l’exclusion scolaire d’élèves vers des établissements du monde du handicap, les ITEP. En croisant les mondes vécus des jeunes et de leurs parents, l’histoire de la catégorie et sa mobilisation par différents acteurs, cette recherche se présente comme une tentative de compréhension du monde des TC et de ses fonctions. Plus qu’une simple catégorie médicale, les TC résultent d’une construction sociale et fonctionnent comme un outil d’exclusion et d’assignation sociale des enfants des classes défavorisées. Prolongeant les stratégies de l’école, ils favorisent le glissement de la responsabilité de l’échec scolaire de l’école vers les familles. A l’intérieur de cet univers normatif, la médecine joue un rôle central. Elle apporte une caution qui se veut scientifique à l’exclusion de la fraction économiquement et culturellement la plus pauvre de la population scolaire,ainsi qu’aux politiques les plus sécuritaires. La prévention de la délinquance passe par l’assujettissement dès leur plus jeune âge des élèves en échec scolaire et le contrôle des familles les plus démunies. Cette gestion par la médecine des désordres sociaux s’inscrit dans l’élargissement de ses missions tel que l’a décrit Foucault. Malgré les conflits qui la traversent, la médecine mentale se pose aujourd’hui en experte de la prévention de la délinquance à travers la gestion de l’échec scolaire et le dépistage précoce de troubles qu’elle se révèle incapable de définir.

  • Titre traduit

    The social functions of behaviour problems or the medical managing of social disorders


  • Résumé

    Behaviour disorders of children and adolescents, classified among mental disorders justify the exclusion of pupils from schools to place them in institutions for disabled persons. By interfacing the study of the experience of young people and their parents, the history of that category and the part played in it by different actors, this research aims at understanding the world of behaviour problems and their functions. Behaviour disorders are more than a medical category, they are the the results of a social construction, they serve as a means to exclude and socially define children from the underprivileged classes. Following what happens in schools, they favour the shift of responsibility for underperforming from schools to families. The medical world plays a major part in this normative universe. It provides a would be scientific guarantee for the exclusion of the economically and culturally poorest section of the school population and for the more drastic security measures as well. The prevention of delinquency lies in controlling underperforming children from a very early age and socially deprived families. This implication of the medical world in the control of social disorders is a development of its missions as Foucault described it. In spite of inner conflicts, the world of mental medicine today wants to appear as experts in the prevention of deliquency through managing underperforming in schools and offering an early diagnosis of problems it fails to define.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.