La dynamique affective envers les lieux urbains : la place des temporalités individuelles et urbaines.

par Nathalie Audas

Thèse de doctorat en Aménagement

Sous la direction de Denis Martouzet.

Soutenue le 10-12-2011

à Tours, dans le cadre de Sciences de l'Homme et de la Société, en partenariat avec SHS/08/V/UMR CNRS 6173 - Cités, TERritoire, Environnement et Sociétés (équipe de recherche) .

Le président du jury était Noria Semmoud-Benabdallah.

Le jury était composé de Romain Lajarge, Chris Younes.

Les rapporteurs étaient Nicole Mathieu, Michel Favory.


  • Résumé

    Sont ainsi questionnés dans cette thèse les liens des individus envers les différents lieux urbains qu’ils habitent dans leurs dimensions sensorielle, poétique, émotionnelle et affective. Notre problématique est centrée sur la place des caractéristiques temporelles inhérentes aux individus et aux lieux dans l’intention de comprendre leurs rôles, leurs influences dans l’évolution d’un rapport affectif au lieu. Nos résultats montrent que ce sont principalement les individus, selon leur avancée dans la vie et leur ancienneté de connaissance des lieux, qui déterminent l’évolution du rapport affectif au lieu. Nous avons néanmoins pu souligner le potentiel que détiennent les lieux en mettant en évidence des prises à partir desquelles les individus établissent leur relation affective aux lieux. Partant, nous avons posé les prémices d’une réflexion quant aux possibilités et aux limites de l’intégration de cette connaissance sur le rapport affectif au lieu dans la pratique urbanistique.

  • Titre traduit

    The affective dynamics towards urban places : the role of the individual an urban temporalities


  • Résumé

    The bonds of the individuals who live in different urban places are questioned here in their sensorial, poetical, emotional and affective dimensions. Our issue is focused on the role of temporal characteristics inherent in individuals and urban places in order to understand their implication and their influence on the evolution of the affective relationship with a place. Our results highlight the fact that it is the individuals with their temporal characteristics who determine the evolution of the affective relationship with a place. Nevertheless, we have underlined that the place has a potential by the affordance by which the individuals establish their affective relation. Thence, we initiate the beginnings of reflections about the possibilities and the limits of the integration of this knowledge in urban practice.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.