Institutions et développement

par Omar Ndiaye

Thèse de doctorat en Sciences Economiques

Sous la direction de Gervasio Semedo.

Le président du jury était Ramon Verrier.

Le jury était composé de Gervasio Semedo, Dominique Bangoura, Birahim Bouna Niang, Bertrand Maximin, Ibrahima Diouf.

Les rapporteurs étaient Dominique Bangoura, Birahim Bouna Niang.


  • Résumé

    Le développement et la croissance font l’objet de diverses approches. D’une approche purement économique, traditionnellement centrée sur les technologies, la démographie et les marchés, les théories du développement et de la croissance convergent aujourd’hui vers une approche institutionnaliste qui montre que ce sont les institutions qui déterminent les performances des économies nationales. Les courants significatifs de l’économie institutionnelle permettent de mieux cerner le concept d’institutions qui sont les règles formelles et informelles du jeu dans une société selon North. Les institutions ont des liens complexes avec le développement défini comme la croissance économique durable accompagnée d’un changement efficace des institutions. Il importe alors de montrer la validité du concept d’institutions en Afrique et de préciser ces liens dans ses aspects réel, financier, politique et social. L'aspect financier et surtout réel du lien institutions-développement a longtemps retenu l'attention des chercheurs. Mais les défaillances institutionnelles enregistrées ont revalorisé et réactualisé les études centrées sur les questions politiques et sociales en portant une attention particulière sur la dimension pauvreté. C'est pourquoi la soutenabilité politique et sociale des réformes est au cœur du débat sur le développement dominé en Afrique par les plans d'ajustement structurel. Le Sénégal est par conséquent concerné par ce débat. Ce pays connaît des déséquilibres économiques et financiers depuis la fin des années soixante-dix avec l'existence de trappes financières et de trappes à la pauvreté. Malgré les réformes mises en œuvre, le Sénégal est encore aujourd'hui confronté à une grave crise économique, financière et sociale. Cette crise apparaît au travers de l'étude de ses régimes de croissance et de l'analyse méso-économique de sa croissance qui est par ailleurs influencée par des facteurs informels parmi lesquels il y a le rôle des Mourides et celui du capital humain. Tout en veillant à la laïcité de l’État, l'exemple des Mourides mérite d'être suivi puisque cette communauté religieuse impacte positivement le développement du Sénégal. Quant au capital humain, il renvoie à la question de l'émigration ainsi qu'à celle de l'adaptation du système éducatif aux besoins réels de l'économie. L'évaluation instrumentale de la démocratie au Sénégal fait apparaître la nécessité de cette adaptation et permet de mettre en évidence le fait que les droits basiques ne sont pas satisfaits pour la majorité des Sénégalais. D'où la nécessité de poursuivre les réformes que nos recommandations cherchent à rendre plus efficaces.

  • Titre traduit

    Institutions and development


  • Résumé

    The theory of development and growth, despite many contributions, neglect other items like social factors and institutions. Traditionally they are based on the technologies, the demography and the markets. Today, they are convergent to recognize an approach institutionalized which shows that the institutions are matter and can determine the economic performances of a country. The significant currents of the institutional economy allow to encircle better the concept of institutions which are the formal and informal rules of the game (set,play) in a company (society) according to North’s contribution. Institutions have complex links with the development defined as the longlasting (sustainable) economic growth accompanied with an effective change of quality of life and social welfare. It is then important to show the validity of the concept of institutions in Africa and to specify these links in its real, financial, political and social aspects. The financial aspect and especially reality of the link institutions-development held first our attention. But we enlarged the registered (recorded) with an evaluation of institutional failures. The new dimension shows how power people with informal markets attempts to finance their activities with their own resources or their imagination or creative innovations. By this updated approach, our thesis pays attention to the political and social questions like the dimension poverty. That is why the political and social sustainability of the reforms is at the heart of the debate on the development and not on Structural adjustment programs dominating the path of economic debate in Africa. Senegal is, consequently, concerned by this debate. This country has known economic and financial imbalance since the end of the seventies with the existence of financial and poverty traps. In spite of the implemented reforms, Senegal is confronted even today with a large economic, financial and social crisis. This crisis appears through the study of its diets (regimes) of growth and the meso-economic analysis of its growth which is also influenced by informal factors (mailmen) among which there is a role of Mourides and that of the human resources. While watching the secularism of the State, the example of Mourides deserves to be followed because this monastic community impacts positively on the development of Senegal. As for the human resources, it dismisses the question of emigration as well as that of the adaptation of the educational system to the real needs of the economy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.