Mécanismes de formation des systèmes convectifs quasi-stationnaires en Méditerranée nord-occidentale : application au cas du 15 juin 2010 sur le Var

par Émilie Bresson

Thèse de doctorat en Physique de l'atmosphère

Sous la direction de Véronique Ducrocq et de Olivier Nuissier.

Soutenue en 2011

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Lfting mechanisms of quasi-stationary convective systems over the Northwestern Mediterranean : the case study of the Var event on June 15, 2010


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La Méditerranée nord-occidentale est affectée par des épisodes de pluie intense, principalement durant l'automne. L'objectif de la thèse était de mieux comprendre la relation entre les caractéristiques de l'environnement météorologique de méso-échelle et la localisation et l'intensité de ces systèmes fortement précipitants, en étudiant les différents mécanismes de déclenchement et d'entretien de la convection profonde. Cette relation a d'abord été étudiée au moyen de simulations idéalisées de systèmes convectifs quasi-stationnaires affectant la région Cévenole. Des expériences de sensibilité aux caractéristiques du flux marin en terme d'humidité et de vitesse ont permis d'étudier les mécanismes expliquant la localisation du système précipitant. Les résultats de cette étude idéalisée ont ensuite été confrontés au cas des inondations du Var du 15 juin 2010. Un ensemble conséquent de simulations numériques a été réalisé afin d'obtenir la meilleure simulation de l'évènement permettant l'étude des mécanismes à l'origine du système précipitant quasi-stationnaire observé sur le Var.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (153 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 129-132

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2011 TOU3 0297
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.