Caractérisation moléculaire et fonctionnelle de la niche hématopoïétique de Drosophila melanogaster

par Delphine Pennetier

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire et cellulaire du développement

Sous la direction de Michèle Crozatier.

Soutenue en 2011

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Molecular and cellular characterization of hematopoietic niche of drosophila melanogaster


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La drosophile possède un système immunitaire inné qui fait intervenir deux types de réponses, une réponse humorale et une réponse cellulaire. Cette dernière met en jeu des cellules spécialisées appelées hémocytes ou cellules " sanguines ". Les hémocytes sont formés au cours de deux vagues d'hématopoïèse lors du développement, une vague embryonnaire et une vague larvaire. Les mécanismes moléculaires contrôlant l'hématopoïèse embryonnaire sont relativement bien connus, alors que ceux contrôlant l'hématopoïèse larvaire restent à ce jour très succints. Au cours de ma thèse, j'ai étudié les mécanismes moléculaires mis en jeu au cours de l'hématopoïèse larvaire qui a lieu dans un organe spécifique appelé la glande lymphatique. (1) J'ai participé à l'étude du rôle de la voie de signalisation JAK/STAT au cours de l'hématopoïèse larvaire, en caractérisant un nouveau gène appelé latran, qui agit comme un dominant négatif de la voie JAK/STAT. La fonction de latran est requise uniquement à la suite d'un challenge immun pour inactiver la voie JAK/STAT dans la glande lymphatique, mettant en évidence un nouveau mode de régulation pour cette voie de signalisation (Makki et al. , 2010 ; résultats partie I). (2) J'ai d'autre part entrepris une analyse globale de transcriptomes à partir d'ARNs isolés à partir de glandes lymphatiques disséquées dans divers contextes génétiques et physiologiques. J'ai pu identifier et caractériser de nouveaux gènes impliqués dans l'hématopoïèse larvaire (manuscript en préparation ; résultats partie II). (3) La comparaison des différents transcriptomes a suggéré un rôle de la voie Dpp/BMP dans le contrôle de l'hématopoïèse larvaire. Ceci m'a conduit à m'intéresser au rôle de cette voie de signalisation dans l'hématopoïèse larvaire. La " niche " est un microenvironnement qui contrôle la différenciation et l'autorenouvellement des cellules souches hématopoïétiques. Récemment, notre laboratoire a montré qu'il existait une niche hématopoïétique dans la glande lymphatique appelé Posterior Signaling Center (PSC). J'ai montré que chez la drosophile, la voie de signalisation Dpp jouait un rôle clé dans le contrôle de la taille de la niche via le contrôle de l'expression du protooncogène dmyc. L'activation localisée de la voie Dpp dans le PSC est sous le contrôle du facteur de transcription collier. En 2003, il avait été montré que la voie BMP contrôle la prolifération de la niche hématopoïétique chez la souris (Zhang et al. , 2003). Ainsi, de façon très intéressante, mes résultats mettent en évidence la possibilité d'une conservation de la Drosophile aux mammifères des cascades moléculaires contrôlant la prolifération des cellules de la niche hématopoïétique (manuscrit soumis ; résultats partie III). Une question posée suite à mes résultats est de définir l'implication de Myc, Ebf2, l'orthologue de Col et les voies de signalisation Wnt et BMP dans le contôle de la taille de la niche hématopoïétique chez les mammifères.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (203 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 177-183

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2011 TOU3 0244
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.