Eco-éthologie et conservation du beira (Dorcatragus megalotis) en République de Djibouti

par Nina Giotto

Thèse de doctorat en Écologie, biodiversité et évolution

Sous la direction de Jean Joachim et de Jean-François Gérard.

Soutenue en 2011

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    L'objectif de cette étude, réalisée en République de Djibouti, était de mieux connaître l'éco-éthologie du Beira (Dorcatragus megalotis), une antilope peu connue et menacée, afin de pouvoir proposer des mesures de conservation adaptées. A cette fin, nous avons choisi de développer ce travail autour de quatre objectifs : (1) actualiser et préciser les données concernant l'effectif, la répartition et la densité de beiras dans la zone de présence ; (2) décrire l'organisation sociale et spatiale du Beira, et ce dans une perspective phylogénétique ; (3) analyser l'effet de la température ambiante sur le rythme d'activité et l'utilisation de l'habitat afin, notamment, de déterminer si la raréfaction des arbres présente une menace pour l'espèce ; et (4) déterminer le régime alimentaire des beiras et des chèvres domestiques, afin d'évaluer si la Chèvre peut être un compétiteur du Beira et dans quelle mesure le surpâturage pourrait avantager l'une ou l'autre espèce. Les données recueillies montrent que la population djiboutienne de beiras est de taille réduite et que son aire de répartition semble avoir régressé au cours des dix dernières années. Les beiras vivent en petites unités mixtes incluant un mâle adulte et de une à trois femelles. Les membres d'une même unité forment un groupe unique durant la majeure partie du temps, et les domaines d'unités voisines tendent à former une mosaïque intriquée. Par ailleurs, il apparait qu'en saison chaude, la recherche de sources d'ombre en milieu de journée régule le rythme d'activité de l'espèce et qu'à ce titre, la présence d'arbres dans le milieu revêt une importance capitale. Enfin, les beiras et les chèvres domestiques présentent des régimes alimentaires contrastés en saison fraîche, lorsque la végétation est abondante et diversifiée. Néanmoins, le surpâturage favoriserait le développement de plantes consommées par la Chèvre et non par le Beira. Les différents résultats obtenus au cours de cette étude confirment et précisent les menaces qui pèsent sur le Beira et la nécessité de mettre en place des mesures favorisant la conservation in situ de cette espèce endémique

  • Titre traduit

    Eco-ethology and conservation of the beira (dorcatragus megalotis) in the Republic of Djibouti


  • Résumé

    Aim of this study, conducted in the Republic of Djibouti, was to improve knowledge on Beira (Dorcatragus megalotis) ecology, a threatened and poorly known antelope. Four topics were developed during this study : (1) up-date and specify data on the beira population size, distribution and density within the occurrence area; (2) describe the beira social and spatial organisation for a phylogenetic perspective; (3) analyze the temperature effect on the activity rhythm and habitat use, in order to determine if the decrease of tree cover constitutes a threat for the species survival; and (4) determine the beira and domestic goats diets to establish if goats are potential competitors for beira and if overgrazing by goats constitute a threat for the long-term survival of the beira. Data collected revealed that the djiboutian Beira population size is small and that its occurrence area has regressed during the last decade. Beira appeared to live in small mixed sex units including a single adult male and from one to three adult females. Units are very cohesive and tend to form an intricate mosaic of territories. Furthermore, during the hottest season, mid-day shadow requirement influence the activity rhythm, which revealed the primordial importance of tree cover. At last, during the cool season, when vegetation is the most diverse and abundant, beiras and domestic goats exhibit contrasted diets. Nevertheless, overgrazing favoured plant species largely consumed by goats but not by beiras. The results obtained during this study confirm and specify Beira threats and enhance the necessity to apply conservation measure favouring this emblematic species in situ survival.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (130 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 51-56

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2011 TOU3 0234
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.