Phénomènes ondulatoires dans un modèle discret de faille sismique

par Marion Lebellego

Thèse de doctorat en Mathématiques appliquées

Sous la direction de Guillaume James et de Eric Lombardi.

Soutenue en 2011

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Dans cette thèse on s'intéresse à des phénomènes ondulatoires dans un modèle discret de faille sismique introduit par Burridge et Knopoff, constitué d'une chaîne de patins-ressorts, et dans lequel des mouvements de type glissement-saccadé (stick-slip), caractéristiques du phénomène de tremblement de terre, sont observés numériquement. Dans la première partie, on considère une version introduite par Carlson et Langer, avec loi de frottement de type velocity-weakening (adoucissement du frottement avec la vitesse de glissement). Cette loi est non lisse et multivaluée en 0. Les équations du mouvement sont alors constituées d'un système infini d'inclusions différentielles couplées. On démontre en se basant sur la méthode de Lyapounov-Schmidt, l'existence d'ondes périodiques progressives dans une limite de faible couplage entre les masses. Dans la deuxième partie, on étudie ce modèle avec une loi de frottement de type rate-and-state qui prend en compte l'état de l'interface entre les deux plaques sismiques. La loi de frottement est lisse, mais dépend d'une variable d'état supplémentaire. On dérive formellement une équation de Ginzburg-Landau comme équation d'amplitude et on montre qu'il existe des petites solutions du système décrites par cette équation d'amplitude, lorsque celui-ci se trouve au seuil de l'instabilité et sur une échelle de temps suffisamment grande.

  • Titre traduit

    Wave phenomena in a discrete model of earthquake fault


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    In this thesis, we consider a simple version of the spring-block model of Burridge-Knopoff for seismic faults, in which stick-slip instabilities have been numerically observed (phenomena corresponding to earthquakes). In the first part, we consider the version of this model introduced by Carlson and Langer, in which the friction law is of type velocity-weakening. This law is nonsmooth and multivalued at zero sliding velocity. As equations of motion, we obtain an infinite system of coupled differential inclusions. We prove, using the Lyapounov-Schmidt reduction, that there exist periodic travelling waves in this system in a limit of weak coupling between the masses. In the second part, we consider the model combined with a rate-and-state friction law, taking into account the ageing of the interface. The friction law is smooth but depends on an additive variable accounting for the state of the surface. In this part, we formally derive a Ginzburg-Landau equation as a modulation equation and prove that there exist small solutions in our system, that can be described by this equation in a sufficiently large time-scale, when the system lies at the threshold of instability.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (137 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 133-137

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2011 TOU3 0203

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 11 TOU3 0203
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.