Étude comportementale et électrophysiologique chez des volontaires sains et des patients atteints de la maladie de Parkinson

par Déborah Méligne

Thèse de doctorat en Neuropsychologie

Sous la direction de Jean-François Démonet et de Karine Duvignau.

Soutenue en 2011

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Si langage et motricité étaient jusque récemment considérés comme deux systèmes indépendants, de plus en plus d'arguments suggèrent à présent que des liens fonctionnels très étroits les unissent. Le présent travail de thèse a été réalisé avec pour objectif majeur de fournir des indices comportementaux et électrophysiologiques d'un éventuel partage de substrats neuronaux entre langage et action. A travers deux études basées sur des paradigmes subtils d'amorçage, nous avons exploré les répercussions de l'atteinte de la boucle frontale motrice dans la maladie de Parkinson sur l'acces aux représentations lexico-sémantiques spécifiquement associées aux mots d'action, chez des patients bénéficiant ou non de traitement médicamenteux par L-DOPA ou d'électrodes de stimulation cérébrale profonde. Si nos résultats indiquent que le système moteur, déficitaire dans la maladie de Parkinson, ne serait pas nécessaire pour permettre l'accès au sens des mots d'action, ils fournissent néanmoins des preuves tangibles en faveur d'une contribution des aires motrices au traitement sémantique de ces mots. Ce travail souligne deux principes importants qui gouvernent l'organisation des connaissances au sein des réseaux cérébraux : les représentations sémantiques associées à des concepts abstraits d'un côté et concrets de l'autre seraient stockées et accédées de manières partiellement distinctes ; d'autre part, l'accès au sens des mots d'action serait facilité par le recrutement des régions à l'origine de la réalisation de l'acte moteur.

  • Titre traduit

    Semantic knowledge of action : a behavioral and electrophysiological study on healthy participants and patients with Parkinson's disease


  • Résumé

    Despite motor and linguistic systems were for a long time considered as being independent, current cognitive theories postulate that action and language are functionally linked in the brain. The present work aimed to provide new arguments about a hotly debated question: do perception and comprehension of action words depend on motor circuits? Using two types of priming paradigms, we assessed the question of whether the deficit reaching the frontal motor loop in Parkinson's Disease (PD) does affect semantic access for actions words specifically, by comparing behavioral performance and electrophysiological data in patients with PD, once deprived of L-DOPA or deep brain stimulation of subthalamic nucleus and after those treatments were re-established. Our results primary showed that motor system would not be necessary to access semantic knowledge about action words, but they provide strong arguments supporting that cortical motor regions contribute to action words processing facilitation. Overall, this work thus highlights two important principles governing the neural instantiation of semantic knowledge: first, neural support and access for semantic representations for abstract on the one hand and concrete concepts on the other hand are partly distinct; second, action and language processing share a neural integration system, at least partially, action words processing being facilitated by the recruitment of motor regions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (397 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 329-351

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2011 TOU3 0151
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 8799
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.