Rôles des strigolactones et évolution des compétences mycorhiziennes dans la lignée verte

par Pierre-Marc Delaux

Thèse de doctorat en Biosciences végétales

Sous la direction de Guillaume Bécard et de Nathalie Séjalon-Delmas.

Soutenue en 2011

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Roles of strigolactones and evolution of mycorrhizal traits in the green lineage


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La lignée verte comprend les algues vertes et les plantes terrestres. Grâce à une association symbiotique avec des champignons Gloméromycètes, la symbiose mycorhizienne à arbuscules, les plantes terrestres ont pu s'adapter plus facilement à leurs nouvelles conditions de vie. Cette symbiose se met en place grâce à des échanges de signaux entre les partenaires. Ainsi, dans les stades précoces une famille de petites molécules produites par les plantes, les strigolactones, stimulent de façon remarquable le développement du champignon. Ces molécules sont par ailleurs connues chez les Angiospermes comme régulateur hormonal de la ramification des tiges. Nous nous sommes posé la question de savoir quand les strigolactones étaient apparues au cours de l'évolution des plantes et quelles étaient alors leurs fonctions primitives. Nous avons pu montrer que les strigolactones étaient apparues avec les Charales et qu'elles étaient conservées chez les Hépatiques, les descendantes des premières plantes terrestres. Nous avons découvert qu'un apport exogène de strigolactones, pouvait stimuler la croissance des rhizoïdes d'une Hépatique et d'une Mousse. Nous avons également montré que les strigolactones participaient au contrôle de la formation des racines latérales et des poils absorbant chez Arabidopsis thaliana. Notre hypothèse est que les fonctions primitives des strigolactones étaient de stimuler le développement des rhizoïdes chez les premières plantes terrestres, puis de promouvoir la symbiose mycorhizienne à arbuscules, deux fonctions primordiales pour la conquête du monde terrestre. Plus tardivement, avec l'apparition des angiospermes, l'activité sur les rhizoïdes a pu être recrutée pour contrôler l'élongation des poils absorbants. Puis les strigolactones ont acquis de nouvelles fonctions comme celles de contrôler la ramification des racines et des tiges. Enfin, nous proposons un schéma plus global montrant l'évolution étape par étape des acteurs moléculaires de la régulation de l'établissement de la symbiose endomycorhizienne à arbuscule tout au long de la lignée verte.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (259 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 221-259

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2011 TOU3 0133
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.