A novel peptidergic pathway modulating learning in the honeybee

par Élodie Urlacher

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Jean-Marc Devaud, Bernard Frances et de Martin Giurfa.

Soutenue en 2011

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Identification d'une nouvelle voie de signalisation peptidergique modulant l'apprentissage chez l'abeille


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les processus cognitifs sont modulés par de nombreux facteurs, y compris des signaux sociaux émis par des congénères. Chez les insectes sociaux, les phéromones contribuent à organiser la vie de la colonie en modulant le comportement et la physiologie des individus. En utilisant l'abeille comme modèle pour étudier les bases neurales de l'apprentissage olfactif appétitif, nous montrons qu'il est modulé par une expérience sociale particulière, l'exposition à la phéromone d'alarme. Après exposition à ce signal ou à son composant principal (l'acétate d'isopentyle, IPA), les abeilles apprennent moins bien comparées aux contrôles. Ainsi, ceci déclencherait la libération de neuromodulateur(s) qui modifieraient le fonctionnement de régions cérébrales impliquées dans l'apprentissage. Des traitements pharmacologiques avant le conditionnement ont montré que des agonistes et un antagoniste des récepteurs opioïdes des mammifères peuvent respectivement mimer ou bloquer la modulation de l'apprentissage induite par l'IPA. Ceci suggère que l'exposition à l'IPA déclenche une voie de signalisation ayant des caractéristiques communes avec le système opioïde. Cependant, l'existence d'un tel système n'a jamais été démontrée chez l'invertébré. En se basant sur l'homologie de séquence avec des récepteurs opioïdes et des expériences pharmacologiques, nous avons identifié le récepteur à l'allatostatine C et ses ligands comme médiateurs potentiels des effets comportementaux de l'IPA. Nous proposons que l'action de ces neuropeptides fasse partie d'une réponse physiologique à des signaux d'alarme, de stress ou douloureux et puisse contribuer à l'efficacité de la défense collective de la ruche.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (211 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 173-196

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2011 TOU3 0075
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.