Stabilité évolutive des mutualismes et mécanismes de contrôle : le cas d'une relation plante-fourmis

par Pierre-Jean Malé

Thèse de doctorat en Écologie, biodiversité et évolution

Sous la direction de Jérôme Orivel et de Angélique Quilichini.

Soutenue en 2011

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Evolutionary stability of mutualisms and control mechanisms : insights from a plant-ant relationship


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La lutte pour le plus grand bénéfice à moindre coût est supposée transformer tout organisme mutualiste en tricheur. Or l'ubiquité et la diversité des mutualismes contredisent ces prédictions théoriques, suggérant l'existence de mécanismes favorisant la stabilité de ces relations. Nous avons étudié l'association spécifique et obligatoire entre la plante Hirtella physophora et les fourmis Allomerus decemarticulatus. Par des approches mêlant écologie de terrain et biologie moléculaire, nous avons mis en évidence un conflit qui se manifeste via le comportement de castration parasitaire des fourmis. Ce conflit est maintenu sous contrôle par des mécanismes de sanctions et de fidélité au partenaire. Le résultat de leur mise en œuvre est modulé par des interactions avec d'autres organismes, eux aussi impliqués dans l'association. Notre étude met en lumière l'importance de l'appréhension des différentes dimensions écologiques, spatiales et temporelles dans la compréhension de la trajectoire évolutive d'un système d'interactions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (249 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 209-229

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2011 TOU3 0009
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.