La phénoménologie de la phénoménologie de E. Fink et son problème directeur

par Stéphane Finetti

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Alexander Schnell et de Alfredo Ferrarin.

Le jury était composé de Pierre Kerszberg.

Les rapporteurs étaient Antonino Mazzù, Luca Vanzago.


  • Résumé

    Les recherches entreprises dans cette thèse portent sur la phénoménologie de la phénoménologie de Eugen Fink, dont la "Sixième méditation cartésienne" (1932) constitue l’exposition principale. Elles cherchent à en cerner le problème directeur et à l'analyser dans ses différentes formes. Elles entreprennent à cette fin une série d'allers et retours entre la phénoménologie de la phénoménologie finkienne et la phénoménologie husserlienne. C'est dans cette dernière en effet qu'émerge le problème méthodologique abordé par Fink dans la Sixième méditation : le problème de la phénoménalisation de la temporalisation originaire. Il peut être formulé en première instance de la manière suivante : d'une part, la temporalisation originaire ne se phénoménalise qu'en tant que niveau constitutif distinct du flux immanent ; d'autre part la temporalisation originaire ne se phénoménalise que d'après le niveau constitutif du flux immanent. Il s'agit dès lors de savoir comment la temporalisation originaire peut se phénoménaliser à la fois comme niveau constitutif du flux immanent et d'après le niveau constitutif du flux immanent. Ce problème est abordé dans la "Sixième méditation" comme question de savoir comment penser, d'une part la réduction transcendantale et, d'autre part, le retour du spectateur phénoménologique dans l'attitude naturelle. Notre thèse cherche à montrer l'importance du concept de Schwingung pour penser ce double mouvement de phénoménalisation : celle-ci ne consiste pas pour le spectateur phénoménologique à s'installer dans le niveau constitutif de la temporalisation originaire, mais à osciller [schwingen] entre ce dernier et le niveau constitutif du temps immanent.

  • Titre traduit

    E. Fink's phenomenolgy of phenomenology and his basic problem


  • Résumé

    This thesis concerns E. Fink's phenomenology of phenomenology, witch the “Sixth Cartesian meditation” (1932) is the main document. The research is focussed to address it in its basic issue and to analyse it in its different forms. To reach this result a series of investigations both in Finkian phenomenology of phenomenology and in Husserl's phenomenology were performed. In the last one we find the methodological problem that Fink explored in the “Sixth meditation”: the phenomenalizing of original temporality. This item was elaborated by Fink as the problem of unity between the transcendental reduction and the return of the phenomenological onlooker into the natural attitude. In this work we highlight the importance of concept of Schwingung to think these double movements of phenomenalizing: this does not consist for the phenomenological onlooker to put himself in the constitutive level of original temporality, bur to oscillate [schwingen] between it and the constitutive level of immanent time.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par [L'auteur]

La phénoménologie de la phénoménologie de E. Fink et son problème directeur


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par [L'auteur]

Informations

  • Sous le titre : La phénoménologie de la phénoménologie de E. Fink et son problème directeur
  • Détails : 1 vol. (234 p.)
  • Notes : Thèse soutenue en co-tutelle.
  • Annexes : Bibliogr. p. 221-230
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.