Effet du rapport au savoir sur le choix de formation et la poursuite d'études dans l'enseignement supérieur : spécificités des choix d'orientation en IUT GEA et à l'université section AES

par Fabienne Rousset

Thèse de doctorat en Psychologie sociale

Sous la direction de Myriam de Leonardis et de Patricia Rossi.

Le jury était composé de Valérie Fointiat.

Les rapporteurs étaient Bernard Rey, Anne-Marie Costalat-Founeau.


  • Résumé

    Depuis une cinquantaine d’années, la dynamique d’orientation est au centre des préoccupations sociale, politique et éducative. De nombreux chercheurs ont conceptualisé les déterminants à l’œuvre dans l’élaboration des choix d’orientation : Bourdieu et Passeron (1964) adoptent un point de vue sociologique avec leur modèle de reproduction sociale, quand d’autres développent l’angle psychologique du processus d’orientation, et notamment la notion de projet (Dubet, 1973 ; Boutinet, 1990,1992, 1993 ; Dumora, 1990 ; Guichard, 2006). Nous souhaitons contribuer à l’effort de construction de connaissances en développant un modèle explicatif des choix d’orientation au moment de l’entrée dans l’enseignement supérieur et des poursuites d’études, peu développé encore en France : l’influence du rapport au savoir sur les choix des étudiants. Nous construisons notamment notre modèle théorique sur la base des recherches de l’équipe Escol (Charlot, Bautier, Rochex) sur le rapport au savoir des élèves et de Rey et al. (2005), qui travaillent en Belgique sur le rapport au savoir des étudiants.Pour circonscrire ce vaste domaine de recherche, nous faisons l’hypothèse que le choix d’orientation à l’entrée en IUT GEA ou en université section AES dépend de l’interaction de variables socio-biographiques (telles que la qualité du cursus antérieur, le sexe, ou l’origine sociale), et de variables subjectives, avec notamment un rapport au savoir spécifique. Autrement dit, l’interaction entre ces deux classes de variables permet de saisir le rapport au savoir singulier en jeu dans les processus d’orientation et de poursuite d’études. En adoptant un angle longitudinal sur 3 ans après l’inscription dans l’enseignement supérieur nous espérons mettre en évidence des spécificités de rapport au savoir explicatives des choix d’orientation et des poursuites d’études.En temps 1 notre échantillon est composé de 265 étudiants, avec 147 étudiants inscrits en première année d’IUT GEA, et 118 étudiants inscrits en première année de Licence AES à l’université. Pour respecter les objectifs comparatifs de l’étude longitudinale, nous n’avons conservé que les étudiants des temps 2 et 3 « repérables » par rapport au temps 1. Aussi, en temps 2, nous avons 81 étudiants (58 étudiants inscrits en deuxième année d’IUT G.E.A., et 23 étudiants inscrits en L2 de la section AES à l’université) et en temps 3 nous avons 25 étudiants (19 étudiants diplômés du DUT GEA l’année précédente, et 6 étudiants inscrits en L3 de la section AES à l’université).Pour recueillir les données, nous avons conçu un questionnaire en deux parties principales : l’une portant sur les raisons des choix d’orientation et l’autre sur le rapport au savoir des étudiants (Rey et al., 2005). Nos résultats révèlent que les choix d’orientation et de poursuites d’études sont effectivement influencés par les caractéristiques socio-biographiques (notamment l’origine sociale et la qualité du parcours antérieur) et psychologiques des étudiants.Par ailleurs, les choix d’orientation et de poursuites d’études sont également déterminés par des types de rapport au savoir spécifiques.

  • Titre traduit

    Effect of the relationship to knowledge on the choice of training and the pursuit of studies in the Higher education : specificities of the choices of orientation in IUT GEA and at the university section AES


  • Résumé

    Since about fifty years, the dynamics of orientation is in the center of the social, political and educational concerns. Numerous researchers conceptualized determiners at work in the elaboration of the choices of orientation: Bourdieu and Passeron ( 1964 ) adopts a sociological point of view with their model of social reproduction, when the others develop the psychological angle of the process of orientation, in particular the notion of project (Dubet, 1973 ; Boutinet, 1990,1992, 1993 ; Dumora, 1990 ; Guichard, 2006).We wish to contribute to the effort of construction of knowledge by developing an explanatory model of the choices of orientation at the time of the entrance to the higher education and the pursuits of studies, little developed still in France: the influence of the relationship to knowledge on the choices of the students. We build in particular our theoretical model on the basis of the researches for the team Escol (Charlot, Bautier, Rochex) on the relationship to knowledge of the pupils and & al. ( 2005 ), who works in Belgium on the relationship in the knowledge of the students.To confine this vast domain of search, we make the hypothesis that the choice of orientation in the entrance to IUT (university institute of technology) G.E.A. or to university section AES depends on the interaction of socio-bibliographic variables (such as the quality of the previous programme, the sex, or the social origin), and of subjective variables, with in particular a specific relationship to knowledge. In other words, the interaction between these two classes of variables captures the unique relationship with knowledge involved in orientation process and continuing education. By adopting a longitudinal angle over 3 years after the registration in the higher education we hope to bring to light specificities of relationship to knowledge explanatory of the choices of orientation and pursuits of studies.In time 1 our sample is composed of 265 students, with 147 students enrolled in first year of IUT GEA, and 118 students enrolled in first year at university AES. Order to respect the objectives of the comparative longitudinal study, we have only maintained the students of the times 2 and 3 "locatable" in time 1. Also, in time 2, we have 81 students (58 students enrolled in second year of IUT GEA, and 23 students enrolled in L2 AES section at the University) and three times we have 25 students (19 graduate students DUT –two-years technical degree - GEA previous year, and 6 students in L3 AES section at the University).To collect the data, we conceived a questionnaire in two main parts: the one concerning the reasons of the choices of orientation and the other one the relationship to knowledge of the students (Rey & al., 2005). Our results reveal that the choices of orientation and pursuits of studies are effectively influenced by the socio-bibliographic characteristics (in particular the social origin and the quality of the previous course) and psychological characteristics of the students.Besides, the choices of orientation and pursuits of studies are also determined by specific types of relationship to knowledge.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par [L'auteur]

Effet du rapport au savoir sur le choix de formation et la poursuite d'études dans l'enseignement supérieur : spécificités des choix d'orientation en IUT GEA et à l'université section AES


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par [L'auteur]

Informations

  • Sous le titre : Effet du rapport au savoir sur le choix de formation et la poursuite d'études dans l'enseignement supérieur : spécificités des choix d'orientation en IUT GEA et à l'université section AES
  • Détails : 2 vol. (306, 189 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 281-293
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.