Structuration sémantique du lexique des verbes en polonais et français langue étrangère

par Dominika Jagielska

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Karine Duvignau et de Jean-Luc Nespoulous.

Le jury était composé de Anetta Kopecka.

Les rapporteurs étaient Colette Noyau, Irina Szczepankowska.


  • Résumé

    Notre étude porte sur deux éléments en contexte d’acquisition du polonais langue maternelle et du français langue étrangère. Le premier concerne l’acquisition des verbes. On constate un recours important à des verbes de base ou verbes génériques du type casser, couper, faire en acquisition du lexique verbal d’une langue maternelle et étrangère. Ces verbes peuvent être utilisés en emplois non conventionnels. Le second concerne les énoncés non conventionnels à pivot verbal du type Elle casse une tomate. Les énoncés non conventionnels sont classifiés comme des erreurs, des sur-extensions ou encore des métaphores. Cependant dans la lignée de certains auteurs, nous postulons que ce type d’énoncé est le reflet d’une flexibilité sémantique primordiale au cours de l’acquisition du lexique, notamment verbal, d’une langue maternelle et d’une langue étrangère. Le lexique verbal serait structuré par proximité sémantique.Notre population se compose d’enfants, en acquisition précoce et tardive du langage, et d’adultes polonais, tous sont en apprentissage du français.Nous avons fait passer un protocole expérimental consistant en deux tâches, une de dénomination d’action et une de reformulation d’action. Nos résultats comprennent des analyses statistiques et des analyses sémantiques. Ils montrent une production importante de verbes génériques et d’énoncés non conventionnels chez tout type de sujet.

  • Titre traduit

    Semantic structuring of verbal lexicon in Polish and French as a foreign language


  • Résumé

    Our study deals with two elements involved in the acquisition of Polish as a first language and of French as a foreign language.The first element is verbal acquisition. We observe that, when acquiring the verbal lexicon of a first and foreign language, learners use a large number of generic verbs such as to cut, to do, to break. These verbs may be used in non conventional statements.The second element is non conventional statements based on verbs, such as: “she is breaking a tomato”. These statements are considered as errors, over-extensions or metaphors. But we assert that these statements reflect a semantic flexibility which is essential to the acquisition of the lexicon when learning a first and second language. This also applies to the verbal lexicon, which we believe is organized through semantic proximity. This is in agreement with several other authors’ works.Our subjects are Polish adults and children. The children may be in the early or late stages of language acquisition. All are learning French.They were subjected to an experimental protocol which consisted in two tasks: action denomination and action reformulation. Our results include both semantic and statistical analysis. They reveal that all types of subjects produce a large number of generic verbs and non conventional statements.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.