Le rôle des expositions dans la valorisation de la photographie comme expression artistique, en France de 1970 à 2005

par Léo Martinez

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Luce Barlangue.

Le jury était composé de Jean Nayrolles.

Les rapporteurs étaient Évelyne Toussaint, Michel Poivert.


  • Résumé

    Depuis les années soixante dix en France, la photographie est au centre de nombreuses attentions. Apparaissent alors des expositions visant à valoriser le médium et à le légitimer en tant qu'expression artistique. Avant d'être reconnue par les institutions muséales et d'être l'objet d’une véritable politique volontariste de la part des services de l'Etat, la diffusion et la valorisation de la photographie revient aux photographes eux mêmes qui créent pour ce faire de nombreux lieux dédiés à l'exposition du médium. Dans les années quatre-vingt, l'autonomisation progressive du champ de la photographie s'accompagne de l'apparition d'une histoire et d'un discours critique. Au début des années quatre vingt dix apparaissent les premières expositions à présenter une photographie qui s'inscrit d'emblée dans les pratiques artistiques contemporaines. Le succès de cette production se concrétisera dans la décennie suivante et participera non seulement à la légitimation de la photographie mais aussi à une relecture de l'histoire de l'art.L'exposition est abordée ici en tant qu'interface entre les quatre acteurs principaux du monde de l'art: les artistes, les décideurs et les médiateurs et le public. Elle est aussi perçue comme un dispositif en ce qu'elle véhicule des discours visant à établir des normes artistiques et à faire autorité. L'étude de plus de trente ans d'expositions nous permet de suivre l'évolution des discours qui ont accompagné le médium durant son autonomisation mais aussi de percevoir les voies empruntées par un objet culturel dans ces différents processus de légitimation.

  • Titre traduit

    The role of exhibitions in the valorization of the photography as artistic expression, in France from 1970 till 2005


  • Résumé

    In France, since the seventies, the photography is the focus of much attentions. The appear exhibitions to enhance the medium and to legitimize it as artistic expression.Before being recognized by the museum institutions and being the object of a real politics on the part of State service, the distribution and the valuation of the photography returns to the photographers who create many places dedicated to the exhibition of the medium.In the eighties, the progressive empowerment of the field of the photography comes along with the appearance of a history and a critical discourse. At the beginning of the nineties appear the first exhibitions which present a photography similar to the contemporary artistic practices. The success of this production will become a reality in the next decade and will participate not only in the legitimization of the photography but also in the second reading of the art history.The exhibition is approached here as interface between four main actors of the world of the art: artists, makers, mediators and the public. It is also received as a “dispositif” in that it conveys discourses to establish artistic standards and to be a recognized as an authority.The study of more than thirty years of exhibitions allows us to follow the evolution of the discourses which accompanied the medium during its empowerment, but also to perceive the pathways of a cultural object in these various processes of legitimization.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.