De la maternité en milieu populaire à Recife : enjeux et arrangements entre dispositifs de régulation et expérience sociale

par Alfonsina Faya Robles

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Angelina Peralva.

Le jury était composé de François Dubet, Agnès Fine, Dominique Memmi.

Les rapporteurs étaient Parry Scott, Danilo Martucelli.


  • Résumé

    La thèse analyse la construction de l’expérience maternelle chez des femmes de milieu populaire urbain dans le Nordeste brésilien. Au Brésil, société traversée par de fortes asymétries sociales et suivant – en même temps – des processus démocratiques, l’expérience de la maternité en milieu populaire se façonne de plus en plus à travers les dispositifs de santé publique. Les objectifs sanitaires de l’État brésilien se traduisent par une assignation et une sollicitation de ces femmes à accomplir un rôle maternel sanitarisé. Non seulement le système public de santé s’étend mais il change aussi ses modes de régulation, produisant des changements dans les relations familiales et dans la relation de filiation. Cette extension entraîne également une reconfiguration du rapport au pouvoir et des modes de subjectivation d’ l’expérience. Par une analyse de données issues d’un travail ethnographique, il s’agit de reconstituer les diverses logiques sociales à l’œuvre lorsqu’une femme de milieu populaire à Recife est « mère », ou est en train de le devenir. En suivant la temporalité de l’expérience de la maternité – réduite ici aux moments de la grossesse, de l’accouchement et du post-accouchement – cette étude met en évidence les différents arrangements entre les femmes et les régulations du dispositif de santé. La visée de la thèse est double : décrire les changements des relations familiales de milieu populaire au Brésil dans ce contexte d’extension des régulations ainsi que proposer un renouvellement interprétatif de ces changements par la mise en relation des notions d’expérience et de dispositif.

  • Titre traduit

    Maternity in working-class Recife : issues and arrangements between regulatory apparatuses and social experience


  • Résumé

    This thesis analyses the construction of the maternal experience among women in an urban working-class milieu in Northeast Brazil. In Brazil, a society marked by strong social asymmetries yet also democratic processes, the experience of maternity in working-class milieus is increasingly organized via public health apparatuses. The health objectives of the Brazilian state are in effect a summons and solicitation for women to perform a sanitized maternal role. Not only is the public health system expanding, it is changing its modes of regulation, producing changes in familial relations and the parent-child relationship. This extension leads both to a reconfiguration of the relationship to power and the modes of the subjectification of experience. For the analysis of data issuing from ethnographic work, it is necessary to reconstitute the diverse social logics at work when a working-class woman in Recife is or is becoming a “mother”. By following the temporality of the experience of maternity, reduced here to the moments of pregnancy, birth and post-birth, this study highlights the different arrangements between women and health apparatuses.The goal of this study is two-fold: To describe the changes in familial relations in a Brazilian working-class milieu within the context of the extension of regulations; and to propose a new interpretation of these changes by linking notions about experience with these apparatuses.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.