La durée bergsonienne comme nombre et comme morale

par Sébastien Miravète (Miravete)

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Éliane Martin-Haag.

Le jury était composé de Pierre Montebello, Arnaud François.

Les rapporteurs étaient Frédéric Worms, Ghislain Waterlot.


  • Résumé

    Ce travail propose de revisiter le concept principal de la philosophie de Bergson : la durée. Premièrement, la durée est un nombre spécial. Jankélévitch et Deleuze pensent que la durée de la conscience a seulement des propriétés qualitatives, mais, en fait, le temps réel pour Bergson n'est pas une forme dépourvue de dimension numérique. Secondement, la signification de la durée est morale. Deleuze et Henri Gouhier pensent que la finalité de la vie, pour Bergson, est l'innovation, la création (amour de la création), mais, en fait, la finalité de la vie est la construction d'une société fraternelle (création de l'amour).

  • Titre traduit

    The numerical and moral conception of real time in Bergon's philosophy


  • Résumé

    This work proposes to revisit the principal concept of Bergson's philosophy : la durée. Firstly, la durée is a special number. Jankélévitch and Deleuze think that la durée of consciousness has only quality properties, but, in fact, the real time for Bergson is not a form without numerical dimension. Secondly, the signification of la durée is moral. Deleuze and Henri Gouhier think that the finality of life, for Bergson, is the innovation, the creation, (love of creation) but, in fact, the finality of life is the construction of a fraternal society (creation of love).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.