Les déterminants politico-institutionnels et socioculturels du chiffre d'affaires des cabinets d'audit et d'expertise comptable en France

par Sana Saidi

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Michèle Lacombe-Saboly.

Soutenue le 28-06-2011

à Toulouse 1 , dans le cadre de École Doctorale Sciences de Gestion (Toulouse) , en partenariat avec Centre de Recherche en Management (équipe de recherche) .


  • Résumé

    La thèse propose d’étudier les actions socioculturelles (SC) et politico-institutionnelles (PI), comme déterminants du chiffre d’affaires des cabinets d’audit et d’expertise comptable et de ses composantes (honoraires d'audit et des services autres que l'audit). Pour ce faire, une démarche méthodologique en deux volets a été déployée. Le premier volet porte sur des entretiens exploratoires menés auprès des membres de cabinets. Ces derniers ont été confortés par une analyse documentaire d’un article et d’une interview abordant les pratiques menées par certains cabinets. Il en découle que les interviewés confirment l’existence des actions SC et PI en France (exemple : implication dans les organismes de normalisation, dans les mécénats culturels, participation dans les publications, etc.). Le second volet englobe trois études quantitatives successives portant sur [a] les déterminants PI puis SC du chiffre d'affaires (CA) des cabinets ainsi que ses composantes [b] l’analyse combinée des déterminants PI et SC du CA des cabinets et [c] la vérification du rôle de la taille des cabinets dans le choix de ces actions en France. Nous avons, donc, constitué notre échantillon d’étude en recourant à plusieurs sources de collecte (questionnaires, sites internet et rapports de transparence). Les données portent sur l’exercice clos 2008-2009. Nous montrons que l’implication des cabinets dans toutes les actions PI puis SC (en tant qu’élus dans les syndicats IFEC et ECF, en tant que formateurs à l’Ordre, en tant qu’actifs dans les instances professionnelles et de normalisation, participation dans les établissements d’enseignement supérieur, dans les fondations et dans la publication) affectent positivement sur le CA et ses composantes à l’exception de cinq actions portant sur l’implication des membres de cabinets au sein des instances syndicales, en tant qu’actifs dans les commissions, et au sein des instances professionnelles, en tant qu’élus et en tant que formateurs seulement à la Compagnie. Nous montrons aussi que les actions PI et SC, examinées conjointement, affectent positivement le CA et les honoraires de non-audit (participation en tant qu’élus dans les syndicats et membres actifs à l’ECF et dans les instances de normalisation et professionnelles, l’implication en tant que formateurs à l’Ordre, dans publications à vocation SC, dans les établissements d’enseignement supérieur et dans les fondations) Seules quatre pratiques ne contribuent pas à cet effet (participation au sein des CNCC/CRCC, en tant qu’élus et formateurs, et dans l’IFEC, en tant que membres actifs, et dans la publication des articles à vocation PI). En outre, plus les cabinets mènent les actions PI et SC, à la fois, plus élevés sont leurs honoraires d’audit. Toutefois, l’implication des membres de cabinets dans les CNCC/CRCC en tant qu’élus et/ou formateurs ne présente pas des résultats significatifs. Enfin, nous montrons que le choix de certaines actions PI par les cabinets (avoir un membre actif au sein de l’ECF, H3C, CRCC, OEC et CNC et élu au sein de l’IFEC, CNCC/CRCC et CSOEC/CROEC) est affecté par leur taille. De plus, le choix des actions SC est affecté par la taille des cabinets mesurée par le CA, les honoraires d’audit et de non-audit.

  • Titre traduit

    The sociocultural and politico-institutional determinants of audit firms' sales in France


  • Résumé

    The thesis examines the sociocultural (SC) and politico-institutional (PI) actions as determinants of audit firms’ sales, audit fees and non-audit fees. My methodological approach divided into two parts. The first part focuses on exploratory interviews conducted with audit firms (AF). Then, I conducted a documentary analysis (article and interview) of audit firms’ practices. This analysis shows that the SC and PI actions are practiced in France (standardization bodies’ implication, cultural and academic sponsorships, participation in publications, etc.). The second part includes three successive quantitative studies on [a] the determinants of SC and PI audit firms’ sales and its components [b] the combined analysis of the PI and SC determinants of audit firms’ sales and [c] the audit firms’ size role in the selection of the PI and SC actions in France. Therefore, I conducted my study sample using several sources of data for the fiscal year 2008-2009 (questionnaires, reports and websites of transparency). I have shown that the involvement of AF in SC and PI actions (elected representatives in IFEC and ECF, as trainers in OEC, as an active member in professional and standards bodies, participation in academic environment, in the foundations and in the publication) will positively affect their sales and its components. Only five practices aren’t concerned (involvement as active members in the trade union bodies, as elected representatives in professional bodies, and as trainers only in the CNCC). Also, I have shown that the PI and SC actions, considered together, affect positively audit firms sales and non-audit fees (participation as elected members in the unions, active members in the ECF, as trainer in standardization and professional bodies’ involvement in SC publications, academic environment and foundations). Only four practices don’t contribute to this effect (participation in the CNCC as elected officials and trainers, and in the IFEC, as active members, and in the PI publication). In addition, the more firms conduct their PI and SC actions, the better are their audit fees. However, the involvement of AF member in the CCNC as elected and/or trainers’ members don’t have significant results. Finally, we show that the choice of certain PI actions (being an active member in the ECF, H3C, CRCC, OEC and CNC and being elected in the IFEC, CNCC and OEC) is affected by the size. Moreover, the choice of SC actions is affected by AF size measured by the sales, the audit fees and non-audit fees.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.