Gouvernement d'entreprise : réseaux d'administrateurs et investisseurs institutionnels

par Driss Agardi

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Alain Alcouffe.

Soutenue le 26-09-2011

à Toulouse 1 , dans le cadre de Toulouse School of Economics (Toulouse) , en partenariat avec Centre de Recherche en Management (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Les réseaux d’administrateurs et les investisseurs institutionnels sont acteurs de l’évolution du gouvernement d’entreprises en France. Les conseils d’administration sont au coeur des réflexions et leur cadre légal a fait l’objet de modifications. Il nous a paru donc intéressant de mesurer le poids des administrateurs cumulards,la taille des conseils d’administration, et d’étudier l’évolution de la densité des réseaux d’administrateurs des entreprises du CAC 40 entre 1998 et 2006, suite à ces modifications de législation. Notre étude montre que les réseaux de sociétés formés par le cumul de mandats d’administrateurs restent vivaces au sein des plus grandes sociétés françaises (Chapitre 1). La crise des subprimes a révélé la montée en puissance des fonds souverains, et dont les avoirs ont été multipliés par 9 depuis fin 2002. Nous étudions le poids de leurs participations, ainsi que leur logique d’investissement dans le capital des entreprises des pays les plus développés (Chapitre 2). Nous montrons que ces investisseurs ont un comportement proche de celui des investisseurs actifs et s’éloignent des investisseurs stables (les banques et les compagnies d’assurance). Un troisième chapitre est consacré à l’étude de l’émergence d’un nouveau modèle actionnarial français, né sous l’impulsion de l’actionnariat institutionnel. Nous nous intéressons au poids des investisseurs institutionnels étrangers présents dans le capital des groupes de l’indice SBF250. Nous proposons de démontrer que, malgré la forte internationalisation de l’actionnariat, il subsiste une différence notable entre le taux d’ouverture aux capitaux étrangers du capital des entreprises à forte capitalisation boursière (notamment celles du CAC 40),et celui des autres entreprises composant l’indice SBF250. Nous caractérisons un modèle actionnarial« hybride » où se côtoient des investisseurs institutionnels non résidents et des actionnaires résidents familiaux, publics et industriels. L’étude conclut que ces derniers préservent une position forte au sein de l’indice SBF250.

  • Titre traduit

    Corporate governance : network directorates and institutional investors


  • Résumé

    Interlocking directorates and institutional investors are involved in the evolution of corporate governance inFrance. The boards are at the heart of reflexion and changes in their legal framework have happened. Itseems interesting to measure the weight of the “interlocking directorates”, the size of boards, and study theevolution of the density of the network of directors among CAC 40 companies between 1998 and 2006. Ourstudy shows that networks of companies formed by the accumulation of directorships remain vivid in thelargest French companies (Chapter 1). The subprime crisis has revealed the rise of sovereign wealth funds,assets of which have been multiplied by nine since late 2002. We study the weight of their participation andtheir politic of investment in the capital of the most developed countries’ companies (Chapter 2). We showthat the behaviour of these funds is very similarly to the one of active investors and quite different of the oneof stable investors such as banks or insurance companies. A third chapter is devoted to the study of theemergence of a new French shareholder model, born under the influence of institutional shareholders. Weconsider the weight of foreign institutional investors into the SBF 250 groups’ capital. We propose to showthat, despite the strong internationalisation of shareholders, a significant difference between the rate ofopenness to foreign capital of capital-intensive companies (especially CAC 40 companies), and the one of theother companies of SBF 250 index remains. We characterize a "hybrid" shareholder model which combinesnon-resident institutional investors and shareholders resident families, public and industrial investors. Thestudy concludes that they keep a strong position in the SBF250.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.