Démesure de la réactivité et de l'expertise : tempérance du sens vécu et de la stabilité : le cas des coopératives

par Marius Chevallier

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Gabriel Colletis et de Jacques Prades.


  • Résumé

    La littérature économique sur les coopératives recensée dans les bases de données Econlit et Business Source Complete multiplie les arguments à l'encontre de l'efficience des coopératives. Une revue de cette littérature complétée d'une analyse comparée des caractéristiques de l'emploi dans les entreprises coopératives et les entreprises de capitaux à partir de l'Enquête Emploi 2007 de l'INSEE permet de constater que les coopératives se caractérisent par un faible degré d'expertise et de réactivité. Pour comprendre la survie des coopératives, il faut alors montrer en quoi l'excès d'emprise des principes d'expertise et de réactivité peut être source d'inefficience (externalités négatives, sous-utilisation des capacités des individus, etc) et à l'inverse en quoi les principes opposés de sens vécu et de stabilité peuvent être sources d'efficience (connaissance du milieu). Expertise et réactivité constituent une rationalité abstraite par opposition à la rationalité concrète du sens vécu et de la stabilité. Rationalité abstraite et rationalité concrète sont a priori deux sources viables d'efficience. Mais dans un contexte d'emprise excessive des principes de réactivité et d'expertise, la défense des principes de stabilité et de sens vécu constitue une nécessité qui peut passer par la défense de l'entreprise coopérative.

  • Titre traduit

    Excesses of reactivity and expertise : temperance of experienced sense and stability : the case of cooperative firms


  • Résumé

    Economics, as surveyed in Econlit and Business Source Complete journals, is strongly critical about the efficiency of cooperative firms. That survey is completed by a comparative analysis on employment characteristics in stock companies and cooperative firms (INSEE French data on 780 jobs in cooperatives and 26000 jobs in stock companies). Results are that cooperatives show a low degree of reactivity and expertise. Thus the understanding of the survival of cooperatives requires to show that the excessive hold of those principles of reactivity and expertise on current behaviors are sources of inefficiency (negative externalities, under-utilization of internal competences, etc), whereas the opposite principles of stability and experienced sense are sources of efficiency (tacit and informal knowledge of the environment). Expertise and reactivity form an abstract rationality while stability and experienced sense form a concrete one. Concrete and abstract rationalities are alternative viable sources of efficiency. But in a context where reactivity and expertise have an excessive hold on behaviours, it is necessary to promote stability and experienced sense, which the promotion of cooperative firms may ensure.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.