Effets de la modulation du système nerveux sympathique sur le développement de l'athérosclérose expérimentale

par Camille Doras

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Pascal Bousquet.

Soutenue en 2011

à Strasbourg .


  • Résumé

    L’athérosclérose est une atteinte de la paroi artérielle, caractérisée par le développement focal de lésions lipidiques. Il a été montré que l'hyperactivité du système nerveux sympathique joue un rôle d'aggravation, et peut-être causal, de troubles cardiovasculaires mais aussi de troubles métaboliques. Le but du présent travail était de tester l'hypothèse selon laquelle l'hyperactivité sympathique pouvait accélérer l'athérogenèse. Résultats : 1/ L'hyperactivité sympathique aggrave l'athérogenèse dans nos modèles expérimentaux (activation sympathique induite par la désipramine chez la souris KO ApoE ; hyperactivité sympathique constitutive des souris KO NET). 2/ Cette aggravation se produit indépendamment de troubles cardiovasculaires et métaboliques associés. Ceci accrédite l'hypothèse d'une influence directe de l'activité sympathique sur l'athérosclérose. 3/ Dans le tissu adipeux, la production de facteurs inflammatoires est augmentée en situation d'hyperactivité sympathique, alors que la sécrétion d'adiponectine est significativement diminuée. Ces phénomènes peuvent constituer un mécanisme par lequel l'hyperactivité sympathique favorise l'athérogenèse. 4/ L'inhibition sympathique, induite par des substances d'action centrale notamment, peut à l'inverse prévenir l'athérosclérose, dans certaines conditions et certains modèles. Conclusion : ce travail exploratoire introduit une piste nouvelle dans la physiopathologie de l'athérosclérose. Il pourrait ouvrir la voie à des perspectives d'application thérapeutique dans le domaine de la régulation du système nerveux autonome.

  • Titre traduit

    Effects of the sympathetic nervous system modulation over the experimental atherosclerosis development


  • Résumé

    Atherosclerosis is a disease of the arterial wall, characterized by focal lipidic thickening of the inner layer. Hyperactivity of the sympathetic nervous system was shown to aggravate, and possibly cause, some cardiovascular and metabolic disorders. The purpose of this work was to test the hypothesis by which sympathetic overactivity could accelerate atherogenesis. Results: 1 / The sympathetic overactivity aggravates the atherogenesis in our experimental models (sympathetic activation induced by desipramine in ApoE KO mice, or constitutive of NET KO mice). 2 / This increase occurs regardless of associated cardiovascular and metabolic disorders. This pleads for the hypothesis of a direct influence of sympathetic activity on atherosclerosis. 3 / In adipose tissue, the production of inflammatory factors is increased in situations of sympathetic overactivity, whereas adiponectin is significantly reduced. These phenomena may be a mechanism by which sympathetic overactivity promotes atherogenesis. 4 / The sympathetic inhibition in turn, particularly induced by centrally acting substances, can prevent atherosclerosis, in certain conditions and certain models. Conclusion: This exploratory work introduces a new track in the pathophysiology of atherosclerosis. It could pave the way for the prospect of therapeutic application in the field of regulation of the autonomic nervous system.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (324 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 309-324

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Th.Strbg.Sc.2011;1119
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.