La volonté inconsciente : La question d'une volonté sans sujet

par Elsa Godart

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Gérard Pommier.

Soutenue en 2011

à Strasbourg .


  • Résumé

    « Comment le vouloir peut-il émerger chez un sujet qui ne sait pas encore qu'il peut s'approprier les éléments du monde? Comment l'identité personnelle peut-elle être construite chez un sujet qui n'a pas déjà le souci de soi? Les cercles vicieux abondent dans le domaine du vouloir et dans celui de la construction de la personne» questionne Joëlle Proust dans La nature de la volonté. Ouvrage dans lequel la psychologue et philosophe montre que depuis le développement des neurosciences, de la psychologie du développement ou encore de la philosophie, les présupposés classiques concernant la volonté doivent être interrogés. Et plus particulièrement ce qui peut être la cause de nos volitions, entendues comme l'évènement qui place le sujet dans la capacité d'agir. La volonté - et notamment les conceptions volontaristes donnant toute puissance au sujet conscient ont une part de plus en plus grande dans nos sociétés occidentales, teintées d'individualisme. Ce qui a pour conséquence d'accorder une large place à ce qu'on appelle « le libre-arbitre ». Or, cette perspective n'a de sens qu'en tant qu'on présuppose le sujet de manière autonome et conscient de lui-même. Si au contraire, on part du principe que le psychisme n'est pas constitué uniquement de la part consciente, mais aussi d'une part inconsciente, alors cela remet en cause nombre de conceptions concernant les fondements de l'action et de l'agir. Le problème se pose de façon encore plus profonde lorsque l'on postule que le psychisme est l'expression d'un déterminisme inconscient. Le déterminisme par définition ne peut laisser de place à la liberté et le libre-arbitre ne devient plus qu'une illusion de la conscience. La toute-puissance du sujet serait remise en question et c'est toute la pertinence et la moralité de nos actes qui poseraient problème. Ce qui nous amène à nous demander: quelle est la cause réelle de nos actions? Qu'est-ce qui motivent en profondeur nos actes? Le libre-arbitre n'est-il qu'une illusion, comme le formulait déjà Spinoza? Peut-on échapper au déterminisme psychique? Il s'agit alors de comprendre l'origine ou la cause de ce qui fa it nous mouvoir ou au contraire de ce qui empêche toute action en tenant compte du déterminisme inconscient au fondement de la vie psychique. Une idée qui se présente à l'esprit ne peut être le fruit de l'arbitraire et suppose un cause déterminante. Cause qui trouve plusieurs fondements qui ne manqueront pas de nous interpeller tout au long de ce travail. C'est précisément pour creuser cette articulation entre déterminisme inconscient et agir conscient que nous avons tenté de remonter le fil de la notion de volonté.

  • Titre traduit

    ˜The œunconscious will : The question of a will without subject


  • Résumé

    " How can the will appear at a subject which does not still know that he can appropriate the elements of the world? How can the personal identity be built at a subject which already has no concern(marigold) of one? Vicious circles abound in the field of the will and in that of the construction of the person " question Joëlle Proust in The nature of the will. Work in which the psychologist and the philosopher shows that since the development of the neurosciences, the psychology of the development or still the philosophy, the classic presuppositions concerning the will must be questioned. And more particularly what can be the cause of our volitiones, heard(understood) as the event which places the subject in the capacity to act. The will - in particular the voluntarist conceptions giving any power to the aware(conscious) subject have a bigger and bigger part in our western companies(societies), tinged with individualism. What has for consequence to grant(tune) The problem settles(arises) in a even deeper way when we postulate(apply) that the psyche is the expression of an unconscious determinism. The determinism by definition cannot leave of place(square) with the freedom and t he free arbitrator(referee) does not become more than an illusion of the consciousness. The omnipotence of the subject would be questioned and it is ail th relevance and the morality of our acts which would raise problem. What brings us to wonder: what is the real cause of our actions(shares)? Who motivate in depth our acts? Is the free arbitrator(referee) is only an illusion, as already formulated him(it) Spinoza? Can we escape the psychic determinism? It is then a question of understanding(including) the origin or the cause of what makes us move or unlike what prevents any action(share) by ta king into account the unconscious determinism in the foundation of the psychic life. An ide a which appears at the spirit cannot be the fruit of the arbitrary power and supposes one determining cause. Cause which finds several foundations which will not miss to cali us throughout this work. It is exactly to dig th is joint(articulation) between unconscious determinism and act conscious which we tried to go back up(to raise) the thread of the notion of will.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (335 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 310-314. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque de psychologie et des sciences de l'éducation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2011-GODART
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.