An der Schwelle des Menschlichen : Darstellung unf Fonktion des Andersartigen in mittelhochdeutscher Literatur

par Gabriela Antunes

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Claude Lecouteux.

Soutenue en 2011

à Strasbourg en cotutelle avec Humbold-Universität zu Berlin .


  • Résumé

    Ce travail a pour but l'analyse des créatures monstrueuses dans trois textes appartenant au répertoire littéraire allemand du Moyen-Age : l'Alexandre de Strasbourg, le Herzog Ernst B et le Wigalois de Wirnt von Grafenberg, rédigés entre 1180 et 1220. Il se concentre sur la recherche du concept du monstre au Moyen-Age à travers l'analyse d'un corpus de représentations dites monstrueuses, de peuples et d'individus similaires à l'être humain, avec lesquels les héros entretiennent un contact lors d'un voyage. Cette étude a permis de comprendre la valeur de ce concept dans l'espace germanique de l'époque, ainsi que le champ lexical utilisé pour l'exprimer. La variété de termes correspond à la variété es fonctions que ces êtres exercent dans la littérature, mais aussi à la pluralité de facettes qu'ils peuvent assumer. En tant que représentations de l'altérité, ils collaborent à définir les limites du Soi par le héros et, par extension, par le lecteur. La différence physique ne constitue pas forcément une barrière empêchant le contact amical avec l'autrui. Cependant, une intégration absolue entre le Soi et l'Autre, au sens de l'ouverture d'un processus d'inclusion, reste difficile ; cela dépendra de la forme assumée par cet Autrui. En dernière instance, les monstres, insaisissables par excellence, échappent à la normalité - ils sont l'expression de l'impalpable.

  • Titre traduit

    On the borders of humanity : representation and function of the Other in Middle High German literature


  • Résumé

    This thesis aims to analyze a series of monstrous creatures in three Middle High German texts : the Alexander of Strasbourg, the Herzog Ernst B and Wirnt von Grafenberg's Wigalois, written between 1180 and 1220. It focuses on the research of the concepts of monster and monstrosity in the Middle Ages through the study of a corpus of so-called monstrous representations, of peoples and individuals similar tu huaman beings with whom the heroes maintain a contact along a journey. This research has allowed us to understand the value of this concept in the germanic literature of the chosen period, as well as to know the lexical field used to describe it. The plurality of words corresponds therefore to the variety of functions assumed by these creatures in literature, but also to their variety of forms. As representations of the Other, they help to define the limits of the Self by both the hero and the reader. Their physical difference does not establish a barrier that disallows a friendly contact with the Other. However, an absolute integration between the Self and the Other, in terms of a process of inclusion, remains problematic - this will finally depend of the form they assume. Conclusively, as expressions of the untouchable, the monsters slip out of normality and remain the face of the intangible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (448 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 363-412. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TM.500.732,2011

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.