La poétique de l'exil et de la mort dans les Tristes et les Pontiques d'Ovide

par Mouna Essaidi

Thèse de doctorat en Langue et littérature latines

Sous la direction de Martine Chassignet.

Soutenue en 2011

à Strasbourg .


  • Résumé

    Le travail que je me suis proposée de faire porte sur La poétique de l’exil et de la mort dans les Tristes et les Pontiques, recueils qu’Ovide a composés durant les neuf années de son exil. Cette étude porte sur le discours poétique ovidien, qui oscille entre la mort et son dépassement par l’art. Le thème de l’exil assimilé à une mort, fréquent dans la littérature moderne, n’est pas une invention des Modernes ; on en donnera pour preuve le poète, qui le développe dans ces deux recueils. Ce thème a retenu l’attention des spécialistes du Sulmonais. Cependant, la question n’a été abordée que dans le cadre d’approches ponctuelles qui traitent brièvement de la question et ne saurait rendre compte de la complexité et de l’originalité de l’écriture ovidienne de l’exil. Ma thèse a pour objet de combler ces lacunes. L’intérêt majeur de l’œuvre poétique d’Ovide réside, à mon sens, dans cette ambivalence du rapport à l’exil et à la mort. Ma réflexion tourne autour de trois axes majeurs : le lexique, les thèmes et une réflexion sur l’intertextualité et l’autotextualité qui se lisent en filigrane dans chaque partie de la thèse. La première partie traite de l’intertextualité dans les deux recueils ainsi que d’une étude des différents éléments qui constituent la rupture marquée par l’exil sur l’écriture d’Ovide. La deuxième partie a pour objectif de mettre en évidence les caractéristiques de l’univers de la relégation ovidienne, dans son aspect le plus concret, telles qu’elles apparaissent dans le discours poétique. Tout est mis en œuvre pour traduire une fixation sur et dans la mort. La troisième partie est consacrée à l’étude de l’ambivalence de la poétique de l’exil et de la mort : de la mort à l’immortalité d’un art salvateur. Le déclin et la mort touchent aussi bien son corps que son esprit et ses capacités créatives. Or, c’est à travers l’art qu’il acquiert l’immortalité et que sa peine devient universelle.

  • Titre traduit

    The poetics of exile and death in Ovid's Tristes and Pontiques


  • Résumé

    I am interested in working on the poetics of exile and of death in Les Tristes et les Pontiques, a series of collections composed by Ovid during his nine-year exile. This study is concerned with the ovidian poetic discourse which oscillates between death and the transcendence of death through art. The theme of exile as related to death, which is a common theme in Modern literature, is, in fact, not a modern invention. Our poet, for instance, stands for evidence for this fact since he developed this theme in his two collections. This theme has drawn the interest of Sulmonese specialists. However, the question has been tackled only within the framework of punctual approaches which briefly deal with the question and could not give credit to the complexity and the originality of Ovid’s exile writing. My thesis purports to fill up this gap. In my opinion, the main contribution of Ovid’s poetic work lies in the ambivalence of the relationship between exile and death. I am concerned with three main points: lexicon, themes and a study of intertextuality and autotextuality, which are present in every section of the thesis. The first section deals with intertextuality in Les Tristes et les Pontiques as well as the various elements which reflect the impact of exile on Ovid’s writing. The second section aims at shedding light on the characteristics of the universe of the ovidian banishment, in its most concrete aspect, as reflected in his poetic discourse. The third section is devoted to the study of the ambivalence of the poetics of exile and death: from death to the immortality of a rescuing art. Decline and death affect his body as well as his spirit and his creative capacities. Yet, it is through art that he reaches immortality and that his pain is rendered universal.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (300 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury. Reproduction sur microfiches non autorisée par l'auteur
  • Annexes : Bibliogr. p. 271-296

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2011
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.