Dynamique intergénérationnelle et mobilité sociale réussie : étude comparée de parcours de vie de jeunes femmes françaises d'origine marocaine diplômées et d'étudiantes marocaines venues en France pour étudier

par Naouel El Mahroug

Thèse de doctorat en Sciences de l'homme et de la société

Sous la direction de Freddy Raphaël.

Soutenue en 2011

à Strasbourg .


  • Résumé

    Il s’agit de voir dans quelle mesure, individuellement et collectivement, les jeunes femmes françaises d’origine marocaine, diplômées du supérieur, et les étudiantes marocaines venues en France pour finaliser leur cursus universitaire, se positionnent face à leurs groupes d’appartenance respectifs et aux sociétés en présence. Le diplôme est perçu non seulement comme un moyen de s’affranchir progressivement de leur groupe d’appartenance et d'agrégation afin d’aboutir à une découverte de soi puis à une affirmation de leur individualité mais, également, comme un élargissement de leur « champ des possibles ». En ce sens, elles peuvent amener leurs parents à opérer un réajustement de leurs pratiques culturelles in fine à aboutir à une (re)configuration de l’organisation familiale. C’est pourquoi la référence à leur groupe d’appartenance est ambivalente et doit être appréhendée dans un rapport dialectique individu/collectif. Cet objet d’étude a été appréhendé à partir d'une approche compréhensive fondée sur une enquête qualitative à visée socio-anthropologique. Celle-ci a privilégié une enquête en profondeur, seul moyen pour saisir la complexité des interactions présentes dans les espaces sociaux. Quant à notre raisonnement sociologique, il s'est appuyé sur deux terrains à la fois - le monde familial et le monde social - et a abordé la dialectique rupture/changement entre les générations échappant ainsi à l’opposition paradigmatique tradition/modernité.

  • Titre traduit

    The dynamics of interaction between generations and their influence on successful social mobility : a comparative investigation into the lives of qualified young french women of moroccan origin and qualified moroccan women who have come to France to study


  • Résumé

    The object of this paper is to show how, on an individual and collective level, young French women of Moroccan origin holding university degrees, and female Moroccan students who have come to France to finalize their university curriculum, have been integrated into their respective communities and existing social groups. They perceive their qualifications not only as a means of gradually emancipating themselves from their original communities to gain a better knowledge of themselves and a stronger affirmation of their individualities, but also as a way of increasing their opportunities in life. In that sense, they may lead their parents into adjusting their cultural practices and, in fine, achieve a (re)configuration of the family structure. That is why the references to the groups they belong to are ambivalent and should be apprehended from a dialectical perspective encompassing the individual and the collective. This study, led with that comprehensive approach in mind, is based on a qualitative investigation seen from a sociological and anthropological point of view. An in-depth study has been privileged because it is the only way of grasping the complex interaction involved in mixed environments. As for our sociological reasoning, it is based on the observation of both family framework and social surroundings, and addresses the rupture/change issues between generations, thus avoiding the paradigmatic opposition between tradition and modernity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (443 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury. Reproduction sur microfiches non autorisée par l'auteur
  • Annexes : Bibliogr. vol. 2 p. 423-436

Où se trouve cette thèse ?