Une éthique chrétienne de la non violence : analyse des discours et des pratiques

par Jean Bosco Kapinga

Thèse de doctorat en Théologie catholique

Sous la direction de Yannick Courtel.

Soutenue en 2011

à Strasbourg .


  • Résumé

    Une éthique chrétienne de la non-violence est définie par un certain nombre d'éléments caractéristiques des écrits du Nouveau Testament, à savoir la douceur, l'humilité, la patience, la paix, l'amour des ennemis et le refus de la vengeance. Mais tous ces éléments ne sont pas le monopole du christianisme, car on les rencontre aussi dans d'autres religions et dans les humanismes. Toutefois, dans le christianisme, ils s'inscrivent dans l'idéal évangélique, c'est-à-dire ils constituent le comportement spécifique des chrétiens non seulement en vue du Royaume de Dieu, mais aussi pour vivre en bonne intelligence avec les autres dans le monde et dans les sociétés. Notre étude a cependant découvert une donnée fondamentale dans le projet rédactionnel du Nouveau Testament: le terme "non-violence" y est absent, car il n'est apparu qu'au début du XXe siècle à une période de prise de conscience des peuples opprimés qui aspiraient à l'indépendance et à la liberté. Mais le refus de la violence remonte aux premiers moments de la création du monde. D'où la question que Dieu pose à Caïn pour dénoncer sa violence meurtrière: "Qu'as-tu fait de ton frère?" (Genèse 4,10).

  • Titre traduit

    An Christian ethics of the non violence : analysis of the speeches and the practices


  • Résumé

    A christian ethics of the nonviolence is defined by a certain number of characteristic elements of the writings of New Testament, namely the sweetness, the humility, the patience, the peace, the love of the enemies and the refusal of revenge. But, all those elements are not the monopoly of the christianity, because we also meet them in other religious and in the humanisms. However, in the christianity, they fall under the evangelic ideal, i. E. They constitute the specific behavior of the christians not only for Kingdom of God, but also to live in good intelligence in the world and in the society. Our study however disconvered a fundamental data in the editiorial project of New Testament: the term "nonviolence" is there absent, because he appeared only at the beginning of the twentieth century to a period of awareness of the oppressed peoples who aspired to the independence and to the freedom. But the refusal of the violence goes back up at the first moments some creation of the world: "What have you of your brother?"(Genesis 4,10).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (315 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury. Reproduction sur microfiches non autorisée par l'auteur
  • Annexes : Bibliogr. f. 303-310

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TM.500.727,2011
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Bibliothèque des Facultés de Théologie.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : U763
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.