Etude archéologique et iconograpique de la représentation des scènes de la vie du Buddha et de l'imagerie bouddhique dans l'art de Haḍḍa (Afghanistan)

par Alexandra Vanleene

Thèse de doctorat en Sciences de l'Antiquité. Archéologie bouddhique

Sous la direction de Zemaryalai Tarzi.

Soutenue en 2011

à Strasbourg .


  • Résumé

    Hadda est le nom d’un village moderne de l’Afghanistan, situé à douze kilomètres au sud de Jellalabad, construit sur les ruines d’une petite ville préislamique dont dépendait un grand ensemble monastique bouddhique. Les vestiges les plus anciens sont datés du IIe siècle de notre ère et l’incendie généralisé qui ruine les sites est à placer au moment de la montée musulmane, vers le IXe siècle de notre ère. Plusieurs dizaines de monastères ont été retrouvés, comptant des centaines de stupa, des dizaines de niches, caitya (chapelles) et banquettes ornés d’œuvres de facture hellénistico-bouddhique : des modelages en stuc et en argile surtout, mais aussi des sculptures en pierre, notamment en schiste et en calcaire, ainsi que des peintures. La motivation scientifique de cette étude est multiple, car tout en replaçant l’art monastique de Hadda au sein de l’art du Gandhara, elle permet de mettre en lumière plusieurs originalités de cette école : l’usage massif du modelage donne naissance à un mode nouveau de composition tridimensionnel, ainsi qu’à l’apparition de scènes ne représentant pas un épisode particulier de la légende canonique du Buddha mais complétant la décoration du monastère en créant une ambiance particulière ou en évoquant symboliquement un épisode. La réunion du talent et de la créativité de l’école de modelage de Hadda, alliant un art à la fois traditionnel et canonique mais aussi audacieux et original, explique son influence que l’on suit à travers le Kapiça et la Bactriane, passant par Bamiyan et aboutissant à l’Asie Centrale chinoise.

  • Titre traduit

    Buddha's life scenes and Buddhist imagery in the art of Haḍḍa (Afghanistan) : an archaeological and iconographic study


  • Résumé

    Hadda is the name of a modern village of Afghanistan, located twelve miles south of Jellalabad and built on the ruins of a pre-Islamic city, on which depended a great Buddhist monastery. The earliest remains are dated from the second century AD and a generalized fire destroyed the site around the ninth century AD, during the Muslim rise. Dozens of monasteries were found, with hundreds of stupa and a huge amount of niches and caitya (chapels) carved in Greco-Buddhist style : mostly clay and stucco modelings, as well as limestone and schist sculptures, and a few paintings. The scientific purpose of this study is multiple, for while setting Hadda monastic art within Gandhara art, it helps to highlighting several features of this school: the massive use of modeling generates a new method of three-dimensional composition, and the appearance of scenes not representing specific episode of Buddha’s canonical legend, thus completing the decoration of the monastery by creating a particular atmosphere or evoking an episode in a symbolic way. The combination of the talent and creativity of the modeling school of Hadda resulting in an art both traditional and canonical, but also daring and original, explains an influence that can be followed across Kapisa and Bactria, through Bamiyan and to Chinese Central Asia.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (493 f.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 462-493

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TM.500.732,2011,1
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TM.500.732,2011,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.