Le symbolisme mineur à la fin du XIXe siècle et au début du XXème siècle

par Adriana Decu

Thèse de doctorat en Littérature roumaine

Sous la direction de Hélène Lenz et de Mihai Zamfir.

Soutenue en 2011

à Strasbourg en cotutelle avec l'Universitatea Bucuresti .


  • Résumé

    The analyzed period, 1880- 1916 (the interval between the year of the first issue of Literatorul and the year when Romania entered World War I) is often ignored, at least when it comes to minor symbolists who, even if they will not succeed to elevate to the standards of symbolist poetry, creating more like Eminescu, nevertheless they will keep with strictness the specific symbolist themes: the floral universe, the Satanism, the autumn, the musical instruments. My attempt is to analyze the beginnings of Romanian symbolism, to reconstruct the poetic outset surrounding Literatorul , including not only the general opinion about this literary current but also the sources of inspiration, the critics’ opinion, the programmatic context of the literary circle, and finally, as a novelty my thesis brings, some studies about minor symbolists who were never the object of a detailed analyze. Without trying to be a direction study our thesis is rather a dossier unexamined for a long time by the literary justice and now by presenting each aspect of their creation may represent a “pleading for reconsideration”.

  • Titre traduit

    ˜The œMinor symbolism in late nineteenth and early twentieth century


  • Résumé

    La période qu’on se propose d’analyser, 1880-1916 (c’est-à-dire l’époque marquée par l’apparition du Literatorul et par l’entrée de la Roumanie dans la Première Guerre Mondiale) est souvent ignorée, surtout les symbolistes « au fil de l’herbe », « la masse de symbolistes », qui n’accéderont jamais aux cimes de la vraie poésie symboliste, en gardant plutôt la manière d’Eminescu; eux, ils s’obstinent à utiliser en premier lieu les thèmes symbolistes: l’univers floral, le satanisme, l’automne, les instruments musicaux. Nous proposons ici une analyse du début du phénomène symboliste, suivie par un essai où on tâche de rendre l’atmosphère symboliste, en faisant la reconstitution du «climat poétique» autour du Literatorul, ce qui nous oblige à passer en revue l’acception générale de ce courant dans les journaux de l’époque, à l’étude de ses sources d’inspiration, du contexte programmatique du cénacle, et, pour en finir, comme «point fort» de cette recherche, à quelques études de cas des poètes mineurs, qui n’ont fait jusqu’ici l’objet d’une recherche détaillée. Sans essayer d'être une étude de référence dans notre poésie moderne, notre approche est plutôt un dossier, négligé trop long temps par la justice littéraire, en attendant sa décision judiciaire: le dossier des «mineurs», que maintenant, juste en présentant tous les aspects de leur création, peut être «un plaidoyer» pour un nouvel examen.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (188 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury. Reproduction sur microfiches non autorisée par l'auteur
  • Annexes : Bibliogr. p. 179-188

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TM.500.732,2011
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.