Evolution, social norms, and the sustainability of common property resources

par Jean-Philippe Atzenhoffer

Thèse de doctorat en Sciences économiques. Economie de l''environnement et des ressources naturelles

Sous la direction de Gisèle Umbhauer.

Soutenue en 2011

à Strasbourg .

  • Titre traduit

    Evolution, normes sociales, et la soutenabilité des ressources communes


  • Résumé

    De nombreuses ressources communes telles que les pêcheries, les forêts, ou les pâturages, sont menacées de surexploitation. Pour tenter de comprendre les raisons de la dégradation des ressources communes, les économistes mobilisé la théorie des jeux, soumise aux hypothèses de rationalité parfaite des individus. Toutefois, de nombreuses études empiriques et expérimentales montrent que les acteurs exploitant les ressources ne se conforment pas toujours aux prédictions de l'équilibre de Nash. En complément des approches classiques, la théorie des jeux évolutionnistes constitue un outil alternatif pour étudier les facteurs qui permettent une gestion durable des ressources communes. Cette théorie suppose que les agents économiques sont dotés d'une rationalité limitée. Le but de notre travail s'inscrit dans ce courant de littérature. Il s'agit d'analyser comment des interactions entre individus adoptant un comportement d'imitation peuvent rendre compte des résultats obtenus dans la littérature empirique et expérimentale. Notre travail comporte essentiellement trois applications (chapitres 4, 5 et 6). Dans la première, nous proposons un modèle qui rend compte de la concurrence très forte que l'on rencontre dans certaines situations où les ressources sont très gravement surexploitées. Dans une deuxième application, nous montrons que lorsque les utilisateurs ont la possibilité de sanctionner ceux qui surexploitent, il est possible de réduire partiellement les pressions sur la ressource. Dans le troisième modèle, nous étudions comment les communautés locales arrivent à mettre en place des systèmes de droits de propriété, toujours dans le but de limiter la surexploitation.


  • Résumé

    Numerous natural common-pool resources such as fisheries, forests, or pastures, are facing overexploitation pressure. To understand the underlying reasons of resource degradation, economists have extensively used concepts of standard game theory. Yet, many empirical and experimental studies have shown that resource exploiters do not always behave according to the Nash predictions. In addition to the standard analysis, evolutionary game theory represents a useful and relevant tool to model human behaviour. By assuming that agents adapt progressively their behaviour, notably through imitation, it becomes possible to account for results obtained in the empirical and experimental literature. Basically, this thesis contains three applications of evolutionary game theory to the problem of the commons (chapter 4, 5 and 6). In the first one, we propose a model which explains situations where common resources are severely overexploited, even to a larger extend than the Nash prediction. In a second model, we show that extractive pressures can be restrained when agents have the possibility to sanction those who overexploit. In the third model, we study how local communities can limit their exploitation level by setting up a system of private property rights over the resource.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (V-211 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 185-211

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Pôle Européen de Gestion et d'Economie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH/2011/ATZ
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.