Discours et contre-discours dans la fabrique de la stratégie : qui pilote l’organisation polyphonique?

par Pascal Koeberlé

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Michel Kalika.

Soutenue en 2011

à Strasbourg .


  • Résumé

    Les difficultés que connaissent les organisations interrogent la capacité des dirigeants à appréhender la complexité de leur environnement. Comme s’ils avaient pris conscience de la rationalité limitée de ces « stratèges autorisés », d’autres acteurs s’impliquent dans la prise de décision et, plus largement, dans la fabrique de la stratégie. Ainsi, la polyphonie, c’est-à-dire la coexistence naturelle de plusieurs discours et façons de parler dans et à propos de l’organisation, est exacerbée. Dans une commune rurale française, que nous étudions dans son contexte intercommunal et national, cette polyphonie a évolué jusqu’au conflit ouvert. En désaccord avec l’intention stratégique portée par une municipalité en partie contrainte par les documents d’urbanisme intercommunaux, plusieurs acteurs, de la commune et d’ailleurs, s’opposent publiquement au projet de développement qui leur est présenté comme une nécessité. Cette thèse examine les jeux d’acteurs, et plus particulièrement leurs stratégies de communication d’influence, qui se mettent en place dans le but de (dé)légitimer le projet controversé et, ainsi, de peser sur l’orientation stratégique de la commune. Nous introduisons le concept de figures stratégiques pour décrire les acteurs impliqués, aux niveaux d’analyse individuel et du groupe. Nous soutenons l’existence de quatre mécanismes, qui passent souvent inaperçus, permettant d’expliquer l’issue de la controverse et la domination d’un discours : l’effet de prétexte, les coalitions de discours, la dénaturation organisationnelle et la disposition à la lecture. Les implications pour la pratique de l’intelligence économique (territoriale) sont sous-jacentes.

  • Titre traduit

    Discourses and counter-discourses in strategizing : Who’s actually driving the polyphonic organization?


  • Résumé

    To what extent is top management able to cope with the complexity of their organization’s environment? As if they progressively became aware of these “authorized” strategists’ bounded rationality, other actors involve in decision making and, more generally, in strategizing. Thus, polyphony, i. E. The natural diversity in discourses and ways of talking within and about the organization, is stimulated. In a French village we study in its wider local and national context, polyphony turned into conflict. As they disagreed with the strategic intention of the municipality (being itself partly constrained by regional political orientations), several actors from inside and outside the village publicly challenged the strategic project that was presented to them. This dissertation examines influence strategies, specifically discursive strategies, that take place in order to (de)legitimize the contested project and, eventually, to influence the strategic orientation of the village. We suggest the concept of strategic figureheads to account for the involved actors, at the individual and group level of analysis. We propose the existence of four mechanisms, which often pass unnoticed, capable of explaining why a given controversy ends up with the domination of one discourse, and not another one: pretext effect, discourse coalitions, organizational denaturation and reading disposition. Our work may more particularly inform the practice of competitive intelligence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (545 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 424-438

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Pôle Européen de Gestion et d'Economie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH/2011/KOE
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.