Vendre la ville (post)industrielle. : Capitalisme, pouvoir et politiques d'image à Roubaix et à Sheffield (1945-2010)

par Max Rousseau

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Joseph Fontaine et de Gilles Pinson.

Soutenue le 23-09-2011

à Saint Etienne , dans le cadre de ED Sciences sociales , en partenariat avec Triangle, action, discours, pensée politique et économique (Lyon) (laboratoire) .

Le président du jury était Christian Lefèvre.

Le jury était composé de Julie-Anne Boudreau, Mustafa Dikeç, Patrick Le Galès.


  • Résumé

    Ce travail se penche sur la question suivante : pourquoi, dans des villes en difficulté, une part importante des ressources est-elle attribuée à des biens symboliques? A cette fin, la thèse s'intéresse à l'évolution des «politiques d'image» pour interpréter la mutation du pouvoir et des politiques urbaines depuis la seconde guerre mondiale. Ce travail se fonde sur l'étude approfondie de deux villes nées de l'industrie: Roubaix et Sheffield. La thèse propose ainsi d'affiner la grille économico-politique couramment utilisée par les études urbaines critiques en introduisant une périodisation en cinq temps. La première partie analyse l'apparition des politiques d'image dans les deux villes, au tournant des années 1960, comme reflétant un processus de « fordisation des politiques urbaines». Cette partie propose une division de l'ère fordiste en deux sous-périodes idéal-typiques, l'early urban fordism et le !ate urban fordism. Consacrée aux années où la désindustrialisation s'accélère, la deuxième partie met en lumière le rôle des mouvements sociaux dans l'évolution divergente des politiques d'image. Enfin, la troisième partie consacrée à « l'entrepreneurialisation des politiques urbaines» propose de subdiviser cette fois l'ère postfordisteen deux sous-périodes, l'early urban entrepreneuria!ism et le tate urban entrepreneurialism. L'évolution des politiques d'image, de leur production et de leurs cibles résulte conjointement de la poursuite du déclin de l'industrie dans la base économique des villes, de la fragmentation de la classe ouvrière et du rapprochement des gouvernements urbains avec les intérêts privés survenue dans les deux villes depuis la fin des années 1970.

  • Titre traduit

    Selling the (post)industrial city. : Capitalism, power and image policies in Roubaix and Sheffield (1945-2010).


  • Résumé

    This work addresses the following question: why, in cities in difficulty, is a significant share of resources allocated to symbolic goods? To this end, the thesis examines the evolution of the "image policies" to interpret the shift in urban power and policy since the Second World War. This work is based on a thorough study of two cities born of the industry: Roubaix and Sheffield. The thesis proposes to refine the chronological political economic analysis commonly used by critical urban studies by introducing a periodization in five steps. The first part analyses the emergence of image policies in both cities at the turn of the 1960s, as reflecting a process of "fordisation of the urban policy." This section proposes a division of the Fordist era into two ideal-typical periods, early urban Fordism and late urban Fordism. Devoted to the years when de-industrialization increases, thesecond part highlights the role of social movements in the divergent evolution of the political picture. The third section on "the entrepreneurialisation of urban policy" proposes to subdivide the post-Fordist era into two sub-periods, early urban entrepreneurialism and late urban entrepreneurialism. The evolution of image policies, of their production and their targets, jointlyresult in the decline of industry in the economic base of cities, the fragmentation of the working class and the closer cooperation of urban governments with interests private which occurred in both cities since the late 1970s.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.