Structures et déterminants des collaborations au sein des programmes cadres de recherche et développement technologique de l'Union Européenne. : Une perspective réseau.

par David Frachisse

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Nadine Massard et de Pascal Billand.

Soutenue le 14-03-2011

à Saint Etienne , dans le cadre de École doctorale Sciences économiques et gestion (Lyon) .

Le président du jury était Pierre Mohnen.

Le jury était composé de Nicolas Carayol, Koen Frenken, Alain Quevreux.


  • Résumé

    Les Programmes Cadres de Recherche et développement technologique (PCRDT) sont les principaux instruments dont dispose l’Union Européenne (UE) pour, d’une part favoriser la recherche et l’innovation sur le territoire européen et améliorer la compétitivité des firmes européennes, d’autre part faire émerger un Espace Européen de la Recherche (EER). Les collaborations formées entre les acteurs de la recherche et l’innovation, grâce aux projets financés par les PCRDT, forment des réseaux complexes. L’objectif de la thèse est de montrer de quelle manière l’analyse réseau constitue une perspective intéressante pour mieux appréhender les PCRDT et évaluer l’impact des politiques d’innovations de l’UE. Cette analyse permet à la fois d’examiner les propriétés de la structure des collaborations formées dans le cadre des PCRDT et de rendre comptedes déterminants des collaborations au sein de ces programmes. Les travaux menés dans la thèse portent sur deux domaines technologiques, issus de la thématique Information Society Technology (IST) du 6ème PCRDT et qui sont des domaines clés de l’innovation dans l’UE : les Télécommunications et l’Electronique-Microélectronique. Dans un premier temps, nous étudions les réseaux formés par les collaborations entre agents dans les deux domaines technologiques retenus ainsi que dans le réseau agrégé de ces deux domaines. Nous nous intéressons aux propriétés générales de ces réseaux et cherchonsà vérifier s’ils possèdent les propriétés des “small-world networks” reconnus dans la littérature comme des réseaux favorisant l’innovation. De plus, nous observons si ces réseaux évoluent de manière positive dans le temps. Après avoir étudié les réseaux de manière globale, nous nous intéressons aux agents qui composent le réseau en montrant notamment l’existence de “hubs”. Dans le cadre de cette analyse, nous sélectionnons les indcateurs adéquats et si nécessaire mettons ne place de nouveaux indicateurs comme le degré renforcé. Nous menons ainsi une analyse à deux niveaux : au niveau macroéconomiqueet au niveau microéconomique. Enfin, nous construisons des réseaux agrégés au niveau des régions afin de ne pas étudier seulement les réseaux de collaborations au niveau des agents mais aussi au niveau des territoires. De cette manière, il est possible d’observer dans quelle mesure les PCRDT impulsent un développement harmonieux de l’innovation au sein de l’UE.Dans un second temps, nous nous concentrons sur les déterminants qui peuvent inciter deux agents à collaborer. Pour cela, nous nous intéressons plus particulièrement aux agents qui ont déjà une expérience dans les PCRDT. Parmi ces déterminants, on retrouve ceux de la littérature traditionnelle comme les moyens en R&D, la proximité géographique,. . . En outre, nous mettons également en exergue le rôle prépondérant joué par les réseaux de la période précédente dans les choix de collaboration et la constitution des réseaux présents. Nous étudions à la fois l’existence d’une collaboration entre deux agents mais aussi l’intensité de ces collaborations. Enfin, afin d’approfondir l’analyse menée dans le cadre de collaborations bilatérales, nous étudions la formation de triades en cherchant à montrer l’existence du phénomène de “triadic closure” tout en observant le rôle joué par les déterminants cités précédemment.

  • Titre traduit

    Structure and determinants of collaboration in framework programs of the european union : a network perspective.


  • Résumé

    The Framework Programs (FPs) are the European Union’s (EU’s) main tools for the promotion of research and innovation within the European territory. They both improve the competitiveness of European firms and promote the emergence of a European Research Area (ERA). Complex networks arise from the collaborations formed between the actors of research and innovation, through projects funded by the FPs. The objective of this thesis is first of all to show how network analysis provides an interesting perspective for a better understanding of FPs and then to assess the impact of innovation policies within the EU. This analysis will then enable an examination of the structural properties of collaborations formed under the FPs as well as a report on the determinants of collaborations within these programs. The work in this thesis focuses upon the Information Society Technology (IST) of the 6th FP. Two technological fields are used : Telecommunication and Electronics-Microelectronics.Initially, we study the networks formed by collaborations between two agents from selected technological fields and the aggregated network formed by these two fields of research. We study the general properties of these networks. We aim to verify whether or not these networks have the properties of “small-world networks”. This type of network is known in the literature to foster innovation networks. We also observe the characteristics of their evolution over time. Then, we study the agents which compose the networks and particularly we highlight the existence of “hubs”. We select the appropriate indicatorsand, where necessary, we develop new indicators as the strengthened degree for example. We conduct the analysis at both macroeconomic and microeconomic level. Finally, we construct networks which are aggregated at the regional level in order to study regional collaborations. Thus, it is possible to observe whether the FPs permit harmonious development within the EU and involve the construction of an ERA. In a second part, we study the determinants which may induce both agents to collaborate. We are particularly interested in agents who have experience in FPs. We study the role played by the traditional determinants as the means for R&D, geographical proximity,. In addition, we emphasize the role played by previous networks in collaboration choices. We study both the existence of collaboration between two agents and the intensity of these collaborations. Finally, in order to extend the analysis of the FPs, we study the formation of triads and particularly we show the existence of the phenomenon of “triadic closure”.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.