Le rôle des radios privées dans les dynamiques des langues en Afrique francophone (Sénégal) : interaction entre situation sociolinguistique et processus de création lexicale

par Abou Bakry Kébé

Thèse de doctorat en Sciences du langage. Linguistique et phonétique

Sous la direction de François Gaudin et de Papa Alioune Ndao.

Soutenue en 2011

à Rouen .


  • Résumé

    Depuis une vingtaine d’années, on remarque dans la plupart des États d’Afrique francophone l’apparition de médias indépendants (radios privées, chaînes de télévision, presse écrite). En émergeant dans des contextes plurilingues où l’oralité prime encore sur l’écrit, ces nouveaux outils de communication légitiment, encouragent ou, en tout cas, valorisent les formes de parlers et/ou d’écriture qui y ont cours, ce qui tend à modifier, sans que les décisions ne proviennent des États, les statuts et les fonctions des langues ainsi que les représentations qui leur sont associées. Dans cette recherche, nous étudions le cas du Sénégal où les radios privées, apparues dans les années 1990, ont choisi la proximité en diffusant principalement leurs émissions en wolof, langue parlée par plus de 80% des Sénégalais. En prenant en charge le discours formel, qui était jusqu’à une période relativement récente réservé exclusivement au français, ces instances d’énonciation ont entraîné le wolof dans les « circuits officiels » et fonctionnent comme des machines à brouiller les données glottopolitiques de ce pays. Cette situation a suscité l’apparition d’un vocabulaire nouveau dont nous étudions les procédés de création


  • Résumé

    For about twenty years, we have noticed in most Africa’s French-speaking states the emergence of independent medias (private radios, television channels, written press). While emerging in multilingual contexts where orality still takes precedence over writing, these new communication instruments legitimate, encourage and develop forms of speeches and/or writing, which tends to modify the status and function of the languages as well as the representations they are related, without decisions coming from the states. In this research, we study the case of Senegal where private radios appeared in the 1990’s and chose proximity by a large broadcasting in Wolof, a language spoken by more than 80% of the Senegalese. While taking charges of the official speech, which was up to a relatively recent period exclusively reserved for French, these enunciative instances involved the wolof in the “official circuits” and function like machines to scramble the glottopolitic data of this country. This situation has led to the emergence of a new vocabulary which we study the processes of creation

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (351, 171 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 314-340

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : XA8868/1
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : XA8868/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.