La feinte de corps au rugby : déterminants biomécaniques, processus de détection et action de défense : pourquoi l'expert est-il meilleur ?

par Sébastien Brault

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS)

Sous la direction de Benoit Bideau, Cathy Craig et de Paul Delamarche.

Soutenue le 25-11-2011

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Vie-Agro-Santé (Rennes) , en partenariat avec Université Européenne de Bretagne .

Le président du jury était Claude Jard.

Les rapporteurs étaient Reinoud Jan Bootsma, Vincent Nougier.


  • Résumé

    Ce travail est issu de plusieurs constats. Premièrement, il est admis aujourd’hui que la capacité à percevoir et à retirer les informations visuelles les plus pertinentes d’une action adverse est un facteur déterminant de la performance sportive et ce d'autant plus si l'action est incertaine et faussée. Le second constat, découlant du premier, est que la tromperie est mise en jeu dans bon nombre d'interactions humaines, mais qu'elle est particulièrement déterminante et prépondérante dans lecadre des stratégies sportives. Enfin, le dernier constat est que l'exploration de la performance sportive, pour des raisons méthodologiques ou théoriques, ne permet pas dans certains cas d'expliquer pourquoi un expert est meilleur qu'un novice.L’objectif de notre travail est de comprendre ces déterminants (perceptivo-moteurs) de l'expertise lors d’un duel 1 vs. 1 en rugby présentant une tentative de feinte de l’attaquant. Nous résumons ce travail en trois questions concrètes auxquelles nous répondons: Comment réaliser une feinte de corps en rugby? Comment la détecter? Comment y faire face? La première étude s'attache à analyser les différences biomécaniques observables entre un mouvement de simple changement de direction et un mouvement de feinte de corps en rugby. La seconde étude, en immersion virtuelle, met en lien les informations prospectives émanant des mouvements de feinte et la prise de décision du défenseur de rugby (expert ou novice). Enfin, en se basant sur une méthodologie quasi similaire, la troisième étude vient immerger les participants dans une situation complète de défense, nous permettant d'explorer leur stratégie perceptivo-motrice. L'ensemble de ce processus nous permet de témoigner de l'effet de l'expertise mais surtout d'expliquer pourquoi l'expert est meilleur en dressant les différences de stratégie perceptivo-motrice le caractérisant. Si les implications concernent majoritairement le domaine du rugby (connaissances fondamentales et entrainement), elles présentent au sens plus large, un éclairage justifié et démontré des processus mis en jeu lors de toute interaction, humaine ou animal, sollicitant la tromperie. Nous en sommes persuadés; un prédateur animal, un joueur de poker, un défenseur de basket... se doivent deprésenter des stratégies quasi-similaires pour détecter l'intention de bluff chez l'opposant

  • Titre traduit

    Deceptive movement in rugby : biomechanical determinants, detection process and action : why expert is better ?


  • Résumé

    This work comes from several observations. First, it is now accepted that the ability to pick up and attend to the most relevant visual information from an opponent action is a determinant of performance and even more so if the action is uncertain and deceptive. The second observation, deriving from the first, is that deception is put into play in many human interactions, and it is particularly crucial in sports strategies. Finally the last observation is that exploration of athletic performance, for methodological or theoretical reasons, can’t explain, in certain cases, why an expert is better than a novice.The aim of our work is to understand these determinants (perception and action) of expertise in a 1 vs. 1 duel in rugby, presenting an attempt of deceptive movement by the attacker. We summarize this work in three specific questions we answer: How to make a deceptive movement? How to detect a deceptive movement? How to answer to a deceptive movement? The first study aims to analyse the biomechanical differences between a movement with a simple changeof direction and a deceptive movement in rugby. The second study, using virtual reality, links the prospective information of the attacker’s movement and the decision making of the rugby defender (expert or novice). Finally, based on a quasi-similar methodology, the third study immerses the participants in a situation requiring a complete action of defence, allowing us to explore the perception and action strategies of the participants. This whole process allows us to demonstrate the effectof expertise but also to explain why experts are better by drawing up the differences characterizing them in terms of perception and action strategies. If the implications mainly concern the field of rugby (basic knowledge and training), they are also of great interest for any interaction, human or animal, involving deception. We are convinced, a predatory animal, apoker player, a defender of basketball ... must present similar strategies to detect the deceptive intention of an opponent


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes 2 - Bibliothèque en ligne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.