La psychanalyse pour tous, Freud et les Berlinois : du Congrès de Budapest à l'Institut de Berlin, 1918-1933

par Laura Sokolowsky

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Claude Maleval.

Soutenue en 2011

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (autre partenaire) .


  • Résumé

    Le découpage entre applications non médicales et médicales de la psychanalyse fut établi par Freud lui-même. Un moment du développement de la psychanalyse illustre le dilemme existant entre l'extension du champ de la psychanalyse comme thérapeutique et le danger de sa médicalisation à des fins d'adaptation. En 1918, Freud affirma la nécessité de créer des centres psychanalytiques pour traiter gratuitement les plus démunis. Quels étaient les enjeux de cette application de la psychanalyse aux masses ? Ce discours de Freud orienta l'action des psychanalystes européens pendant la République de Weimar avec la création de la première policlinique psychanalytique à Berlin en 1920, bientôt suivie par la mise à disposition d'un institut destiné aux analystes en formation. Centre mondial de la psychanalyse au cours des années vingt, les principaux standards de la cure-type et de la formation des analystes y furent progressivement mis au point. Lorsque les nazis accédèrent au pouvoir en Allemagne en 1933, Freud ne voulut pas quitter Vienne et s'opposa à la fermeture de l'Institut de Berlin. L'interdiction de la psychanalyse, que Freud redoutait tant, eut été moins tragique que la possibilité, offerte à certains analystes aryens, de tirer profit de la ségrégation à l'encontre de leurs collègues juifs. Dans les années brunes, le paradigme de la psychanalyse pour tous devint intenable. Il apparait enfin que la perspective de la disparition de Sigmund Freud suscita une série d'effets marqués par l'irruption d'un style surmoïque d'organisation

  • Titre traduit

    Psychoanalysis for all, Freud and the Berliners : from the Congress in Budapest to the Berlin Psycho-analytic Institute, 1918-1933


  • Résumé

    The division between medical and nonmedical applications of psychoanalysis was established by Freud himself. One moment in its development illustrates the dilemma that exists between the extension of the psychoanalytical field as therapeutic and the danger of its being medicalized to adaptive ends. In 1918 Freud asserted the necessity of creating psychoanalytical centers to treat free of charge the most destitute. What were the stakes in this application of psychoanalysis to the masses? This discourse of Freud’s oriented the action of European psychoanalysts during the Republic of Weimar with the creation of the first psychoanalytic policlinic in Berlin in 1920, soon followed by a institute for psychoanalysts in training. A world center for psychoanalysis during the 20s, the principal standards for the typical treatment and for psychoanalytic training were progressively developed there. When the Nazis came to power in Germany in 1933, Freud did not want to leave Vienna and objected to the closing of the Berlin Institute. The banning of psychoanalysis, that Freud so feared, would have been less tragic than the possibility offered to some Aryan analysts avid to take advantage of the segregation of their Jewish colleagues. During the years of the Brown Army, the paradigm of psychoanalysis for all became untenable. Finally, it appears that the perspective of Freud’s death incited a series of effects marked by a style of organization inspired by the super ego

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Freud et les Berlinois : du Congrès de Budapest à l'Institut de Berlin 1918-1933


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (394 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 374-384. 215 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Freud et les Berlinois : du Congrès de Budapest à l'Institut de Berlin 1918-1933
  • Dans la collection : Clinique psychanalytique et psychopathologie , 1281-6124
  • Détails : 1 vol. (290 p.)
  • ISBN : 978-2-7535-2191-9
  • Annexes : Bibliogr. p. 283-284. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.