Une approche de l'utilisation et de la perception de la couleur dans les médias

par Laurent Blondé

Thèse de doctorat en Traitement du signal et télécommunications

Sous la direction de Joseph Ronsin.

Soutenue en 2011

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Ce travail se place dans le contexte de la production et de la diffusion du contenu cinématographique où il est important de restituer l'œuvre créée, fidèlement, sans défauts, sur tous les écrans. Une introduction présente le contexte et les notations, puis une première partie se consacre à la représentation de la couleur, et à l'usage de cette représentation. On illustre tout d'abord la méthodologie à suivre dans deux situations principales, la création et le traitement du contenu. Ensuite on présente deux standards de représentation de la couleur en mettant en avant les précautions à prendre dans leur utilisation. Une deuxième partie traite de la calibration des écrans, en particulier grand public. Tout d'abord, on présente un outil de calibration, la structure du calcul des transformées couleur et un algorithme de modélisation des écrans. On évalue ensuite les écarts de restitution pour quatre technologies. Pour terminer on étudie deux options de représentation et de transmission de la vidéo proposées pour améliorer la fidélité des couleurs pour les nouvelles technologies d'écrans. La troisième et dernière partie traite de la perception des couleurs et de la variabilité inter-observateur de cette perception. La physiologie de l'œil est brièvement présentée puis une application de protection contre la copie au cinéma est décrite. Elle permet d'exposer la notion de « métamérisme » couleur. La discussion se termine sur des travaux récents qui mettent en évidence l'existence de catégories d'observateurs couleur, ayant une perception différente pour chaque catégorie. Ceci permet d'envisager de nouvelles applications prenant en compte la vision colorée de chaque personne.

  • Titre traduit

    About colour usage and perception in the media industry


  • Résumé

    This work deals with the production and distribution of cinematographic content where it is important to reproduce the artwork, faithfully, flawless, on all the screens. Following an introduction presenting the context and notations, a first part is dedicated to the representation of colour, and the usage of this representation. We illustrate first the methodology to follow in two main situations, the creation and the processing of contents. Then we present two standards commonly employed to represent colour, highlighting their differences and the care to be taken in their use. The second part deals with the screens calibration, more specifically with the calibration of consumer screens. First, we present a calibration tool, the structure of the colour transform computation, and an algorithm to model displays behaviour. We then evaluate colour rendering differences on four consumer screen technologies. Finally two options for representing and transmitting colour video are examined, having the goal to improve colour rendering fidelity on new display technologies. The third and last part deals with colour perception and with its inter-observer variability. The physiology of the eye is briefly presented, and an application aiming to protect against pirate’s copy in the cinemas is described. It allows explaining colour “metamerism”. Finally, the discussion presents recent work on the existence of observer categories, each category having a different colour perception. This allows considering new applications, more precise in depicting colours, taking into account the vision of each observer.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (55 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 49-53

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA RENNES 2011/4
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.