Émetteurs achromatiques pour le réseau d'accès optique haut débit multiplexé en longueurs d'onde

par Quoc Thai Nguyen (Nguyen, Quoc Thai)

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Pascal Besnard.


  • Résumé

     Cette thèse s’inscrit dans le contexte de la forte évolution du réseau d’abonnées sur fibre optique (FTTH).  Elle a l’objectif d’étudier les solutions d’émetteurs dits « achromatiques » à base  de  nouveaux  composants  optoélectroniques  pour  les  réseaux  d’accès  optiques multiplexés  en  longueurs  d’onde  (WDM‐PON).     Ces émetteurs  doivent  être  peu  chers  et identiques  chez  tout  abonné  même  s’il  fonctionne  à  une  longueur  d’onde  fixée  par l'opérateur. Deux types de composants sont étudiés��dans cette thèse : le laser Fabry‐Perot verrouillé  par  injection  optique  (IL‐FP)  et  le  modulateur  électro‐absorbant  amplifié  en réflexion (R‐EAM‐SOA).  Le composant le plus étudié est l’IL‐FP, dont les caractéristiques en régime de verrouillage sont évaluées en termes de bruit d’intensité, de modulation directe, de  sensibilité  au  verrouillage  par  injection,…  et  en  fonction  des  paramètres  d’injection (puissance  injectée,  désaccord).   La  caractérisation  tant  statique  que  dynamique  est  aussi effectuée pour le second composant R‐EAM‐SOA.  Il est également proposé d’utiliser pour la première fois, le laser à bâtonnets quantiques à blocage de modes (QD‐MLL) comme source d’injection multi‐longueurs d’onde cohérentes pour l’accès optique WDM.  Il est montré qu’il est possible de supprimer le bruit de partition de modes associé à ces structures à blocage de modes.  Finalement l’intégration de ces trois composants dans des architectures WDM‐PON est réalisée.  La faisabilité des systèmes WDM‐PON à 2,5 Gb/s à base des IL‐FP injectés par une source QD‐MLL est évaluée pour différentes configurations et architectures réseau.  La montée en débit à 10 Gb/s est démontrée en utilisant le R‐EAM‐SOA.  Une des principales sources  de  dégradation  du  système  WDM‐PON  bidirectionnel  est  la  rétrodiffusion  de Rayleigh pour laquelle le bruit interférométrique produit est étudié.  L’impact de ce bruit sur les performances en transmission du système WDM‐PON est aussi analysé.  


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XXIII-239 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. (95 réf.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure de sciences appliquées et de technologie. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : P 4. 11. NGU.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.