Vers un système de vision auto-adaptatif à base de systèmes multi-agents.

par Jason Mahdjoub

Thèse de doctorat en Sciences - STS

Sous la direction de Zahia Guessoum.

Soutenue le 15-12-2011

à Reims , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences, technologies, santé (Reims, Marne) , en partenariat avec Centre de Recherche en Science et Technologie de l'Information et de la Communication - CRESTIC (laboratoire) .

Le président du jury était Paul Bourgine.

Le jury était composé de Zahia Guessoum, Michel Herbin, Fabien Michel.

Les rapporteurs étaient René Mandiau, Djemel Ziou.


  • Résumé

    Il existe une multitude de traitements d'images dans la littérature, chacun étant adapté à un ensemble plus ou moins grand de cadres d'application. Les traitements d'images sont fondamentalement trop différents les uns par rapport aux autres pour être mis en commun de façon naturelle. De plus, ces derniers sont trop rigides pour pouvoir s'adapter d'eux mêmes lorsqu'un problème non prévu à l'avance par le concepteur apparaît. Or la vision est un phénomène autoadaptatif, qui sait traiter en temps réel des situations singulières, en y proposant des traitements particuliers et adaptés. Elle est aussi un traitement complexe des informations, tant ces dernières ne peuvent être réduites à des représentations réductionnistes et simplifiantes sans être mutilées.Dans cette thèse, un système de vision est entrepris comme un tout où chaque partie est adaptée à l'autre, mais aussi où chaque partie ne peut s'envisager sans l'autre dans les tensions les plus extrêmes générées par la complexité et l'intrication des informations. Puisque chaque parcelle d'information joue un rôle local dans la vision, tout en étant dirigée par un objectif global peu assimilable à son niveau, nous envisageons la vision comme un système où chaque agent délibère selon une interférence produite par le potentiel décisionnel de chacun de ses voisins. Cette délibération est entreprise comme le résultat produit par l'interférence d'une superposition de solutions. De cette manière, il émerge du système à base d'agents une décision commune qui dirige les actions locales faites par chaque agent ou chaque partie du système. En commençant par décrire les principales méthodes de segmentation ainsi que les descripteurs de formes, puis en introduisant les systèmes multi-agents dans le domaine de l'image, nous discutons d'une telle approche où la vision est envisagée comme un système multi-agent apte à gérer la complexité inhérente de l'information visuelle tant en représentation qu'en dynamisme systémique. Nous encrons dans ces perspectives deux modèles multi-agents. Le premier modèle traite de la segmentation adaptative d'images sans calibration manuelle par des seuils. Le deuxième modèle traite de la représentation de formes quelconques à travers la recherche de coefficients d'ondelettes pertinents. Ces deux modèles remplissent des critères classiques liés au traitement d'images, et à la reconnaissance de formes, tout en étant des cas d'études à développer pour la recherche d'un système de vision auto-adaptatif tel que nous le décrivons.

  • Titre traduit

    Towards an auto-adaptive vision system based on multi-agents systems.


  • Résumé

    Although several image processing approaches exist, each of them was introduced in order to be used in a specific set of applications. In fact, image processing algorithms are fundamentally too different in order to be merged in a natural way. Moreover, due to their rigidity, they are unable to adapt themselves when a non-previously programmed problem appears as it could be the case in our framework. Indeed vision is an auto-adaptive phenomenon which can deal with singular situations by providing particular and adapted treatments. It is also a complex information processing. Therefore, vision should not be reduced to reductionist and simplifying representation. According to this thesis, a vision system could be developed as a whole in which each part adapts itself with others. Its parts cannot be considered separately due to the extreme tensions generated by the complexity and the intricacy of information. Each of them contributes locally to the vision and it is directed by a global objective incomprehensible at its level. We consider vision as a system whose agents deliberate according to an interference produced by the decision potential of each agent. This deliberation is undertaken as the result produced by interferences of a solution superposition. Then, it emerges from the agent-based system a common decision which directs local actions of each agent or of each part of the system. After describing the main shape descriptors and segmentation algorithms and after introducing multi-agent systems on the image processing domain, we discuss on approaches for which vision is considered as a multi-agent system able to manage the inherent complexity of visual information. Then, we give two multi-agent models. The first one deals with an adaptive segmentation which doesn't need manual calibration through thresholds. The second one deals with shape representations through the search of pertinent wavelet coefficients. These two models respect classical image processing criteria. They also are case studies that should be developed in the search of an auto-adaptive vision system.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque électronique). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.