La poétique de la "vive représentation" et ses origines italiennes en France à la Renaissance

par Agnès Rees

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Jean Balsamo.


  • Résumé

    Chaque cadre doit contenir un résumé de 1000 caractères maximum, espaces compris. En casde dépassement, la coupure sera automatique.Le doctorant adressera son texte sous forme électronique (disquette, etc.)Pour les modalités pratiques, contactez votre bibliothèques.L'objet de la thèse est de mettre en évidence l'importance de la« vive représentation» dans le renouvellement poétique initié au milieu du siècle, autour de Ronsard et de Du Bellay, par un groupe de jeunes poètes qui se désignera comme « la Pléiade ». Dans un contexte d'émulation et de rivalité avec les arts picturaux, mais aussi avec les poésies néo-latine et italienne, la poétique de la « vive représentation » ou « vive description », expressions empruntées aux poètes et théoriciens des années 1550, est étroitement liée à la volonté d'« illustrer » et d'enrichir la langue française en valorisant le pouvoir d'expression de la poésie. Si elle constitue un héritage de l'enargeia des anciens, c'est par l'emploi de figures spécifiques, comme l'ekphrasis et l'hypotypose, et par le développement d'un langage orné que la vive représentation s'impose dans la poésie lyrique des années 1550, où elle introduit des motifs caractéristiques du style héroïque. Notre travail consiste donc à définir les enjeux et les procédés liés à cette poétique en étudiant son élaboration et sa mise en pratique dans les textes théoriques et poétiques français publiés entre 1547 et 1560, et en retraçant les origines de cette notion dans les arts poétiques et dans les traités d'art italiens.

  • Titre traduit

    The poetics of "Vivid representation" in the Renaissance french poetry


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to emphasize the importance of "vivid description" in the poeticalrevival, which was started in the middle of the sixteenth century around Ronsard and Du Bellay by a group of young poets, who will name themselves "la Pléiade". The poetics of "vivid representation", or "vivid description", expressions borrowed from poets and theoreticians of the years around 1550, is, in a context of competition and rivalry not only with pictorial arts, but also with neolatin and italian poetry, closely bound to the wish to illustrate and enrich the french language by means of enhancing poetry's power of expression. Although vivid description represents a heritage of the energeia of the Ancients, it is by employing specifical figures of speach, such as ekphrasis and hypotyposis, and by developing a florid language, that it asserts itself in the lyrical poetry of the years 1550, where it introduces the typical patterns of heroic style. Our work consists in a definition of the issues and processes linked to this poetry by studying its elaboration and the way it was put into practice in poetical and theoretical french writings published between 1547 and 1560, and by retracing the origins of this notion to italian arts of poetry and treatises.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque électronique). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.