Interprétation du texte symbolique : politique et esthétique dans l'oeuvre romanesque de Charles R. Johnson

par Aurélie Bayre

Thèse de doctorat en Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes

Sous la direction de Daniel Thomières.


  • Résumé

    Les études consacrées à Charles Johnson soulignent la distance entre sa vision originale et le Black Arts Movement et le Black Aesthetic, mouvements politiquement engagés. Cependant, ses romans et nouvelles, indéniablement philosophiques, traduisent une réflexion qui interroge les fondements de la politique. Oxherding Tale et Middle Passage montrent des catastrophes politiques (i. e. la plantation nommée Leviathan ou le négrier appelé Republic) alors que les héros de ces romans explorent différentes esthétiques. Le désastre politique provient donc d’une incapacité esthétique. Inversement, les voyages métaphysiques des personnages principaux aboutissent à de nouvelles façons de percevoir le monde et les autres au travers d’une intersubjectivité esthétique. La comparaison des théories de Schiller et d’Adorno sur l’art et la politique avec la vision bouddhiste de l’auteur sur l’art et ses effets sur le monde, permet de faire émerger de l’ensemble de l’oeuvre de Charles Johnson sa quête esthétique et sa philosophie politique qui définissent l’action comme une co-création. En conclusion, si l’oeuvre de Charles Johnson, héritier de la fiction morale de John Gardner, est le lieu d’une libération esthétique et spirituelle, elle est aussi une contribution à la construction de ce qu’Arendt appelait le monde, et sa définition de l’art correspond à l’enracinement de Simone Weil.

  • Titre traduit

    Politics and aesthetics in charles Johnson's fiction : reading the subtext


  • Résumé

    Those who have commented on Charles Johnson’s fiction often find a distance between his work and Black Aesthetic or the Black Arts Movement, and indeed his fiction is not committed to any racial politics. Nevertheless, it does reflect on the bases of politics and bring them into question. Since Oxherding Tale and Middle Passage have political catastrophes as backgrounds (i.e. Flo Hatfield’s Leviathan or Falcon’s Republic) on which the heroes explore different aesthetic systems, it can be argued that political failure stems from aesthetic impairment. Conversely, as the metaphysical journeys of Charles Johnson’s characters end in new ways of perceiving the world, the relationship between self and other is re-evaluated in aesthetic intersubjectivity. Moreover, an examination of Schiller’s and Adorno’s ideas regarding the link between art and politics serves as a comparison with the novelist’s Buddhist understanding of art and its effect upon the world. Consequently, an analysis of the subtext highlights Johnson's aesthetic quest and its relation to a philosophical inquiry into politics. Thus, political action is defined as a co-creative work. In conclusion, while for Charles Johnson fiction is the space for aesthetic and spiritual liberation, it also starts an ethical rebuilding of what Hannah Arendt called the world, and Johnson's definition of art is an answer to what Simone Weil termed as the need for root.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque électronique). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.