La peau sur les eaux : transmissions de savoir-faire, mémoires familiales et dynamiques territoriales en Grande Brenne

par Karen Julien

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Francis Dupuy.

Le jury était composé de Vanessa Manceron, Martine Segalen.

Les rapporteurs étaient Tiphaine Barthelemy, Sergio Dalla Bernardina.


  • Résumé

    La Grande Brenne (Indre) compte plus de 2 200 étangs organisés en chaînes et répartis sur environ 80 000 hectares. Ces étangs se trouvent généralement blottis au coeur de vastes domaines où propriétaires, gardes et villageois s'adonnent aux activités piscicoles et cynégétiques. L'eau est partout en Grande Brenne, et c'est donc autour d'un réseau hydrographique complexe que la société brennouse s'organise, se cherche, se structure. Et ce sont bien les familles ancrées sur ce territoire depuis des générations, qui ont connu, et connaissent encore aujourd'hui, le privilège de la maîtrise de l'eau. Maîtrise de l'eau qui engendre la maîtrise du territoire ainsi que différentes formes de domination sociale et symbolique. En Grande Brenne, l'eau constitue donc un enjeu écologique, économique, mais aussi et surtout social et symbolique. En effet, la gestion agricole, piscicole et cynégétique du territoire est prise en charge par les grands propriétaires et leurs réseaux sur un mode familial et intimiste quant aux représentations de la « nature ». Des représentations qui sont aujourd'hui concurrencées par le regard identitaire fondé sur le discours patrimonial des élus locaux, ainsi que par le regard environnementaliste porté par ceux que l'on appelle ici « les écolos ». Autant d' « idéologies spatiales » qui s'affrontent au sein de la société brennouse.

  • Titre traduit

    The skin on waters. Transmission of know-how, family memories and territorial dynamics in Grande Brenne


  • Résumé

    Grande Brenne (Indre) has more than 2,200 ponds organized in chains and distributed on approximately 80,000 hectares. These ponds are usually snuggled up in the heart of vast properties where owners, guards and the network of villagers devote to fishing and game activities. Water is everywhere in Grande Brenne, and it is thus around the complex river system that the brennouse society gets organized, looks for itself, forms itself. And these are the families who have been truly living and utterly anchored in in this territory for generations, who have known, and still know today, the privilege to control water. The control of water which engenders the control of the territory as well as various forms of social and symbolic domination. In Grande Brenne, water is an ecological and economic asset, but is also social logically and symbolically very important. In the sense that the agricultural and cynegetic management of the territory, as well as the fish, are under the responsability of the big property owners and their network, on a familial and intimate model as for the representations of the "nature". These representations are henceforth competed by a feeling of identity based on the patrimonial speech built by locally elected representatives, as well as the environmental friendly ethic carried by those whom we call "the Greens". So many "spatial ideologies" which are in confrontation within the brennouse society.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (591 f.)
  • Annexes : Bibliographie 557-579. Table des illustrations. Liste de sites internet.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.