Le sale et le propre : modes de gestion des déchets ménagers et logiques identitaires à Ouagadougou

par Maïmouna Yatana Traoré

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Francis Dupuy.

Soutenue en 2011

à Poitiers , en partenariat avec Laboratoire Rural urbain liens environnement territoires sociétés (Poitiers) (laboratoire) .

Le jury était composé de Francis Dupuy, Sabine Barles, Michèle Cros, Jacky Bouju.

Les rapporteurs étaient Sabine Barles, Michèle Cros.


  • Résumé

    Cette recherche consiste à montrer qu’en partant des déchets, on peut analyser le travail jamais terminé de recomposition identitaire. Autrement dit, le déchet est utilisé ici comme porte d’entrée pour analyser les rapports sociaux et les modes d’appropriation de l’espace urbain ainsi que les formes d’exclusion (distinction, hiérarchisation et stigmatisation) traduisant des logiques de recomposition identitaire. Le glissement vers des jugements de valeur est permanent dès lors qu’il est question de déchets, de surcroît lorsqu’on fait appel aux catégories du « sale » et du « propre » ; mais en tentant d’aller au-delà de ces classifications, il est possible de mettre au jour les identités attribuées, revendiquées et/ou déniées par les acteurs de la vie urbaine. C’est pourquoi nous avons dû nous intéresser en premier lieu aux différents acteurs (municipalité, ménages, opérateurs privés et associations) concernés par la production et la gestion des déchets dans la ville de Ouagadougou

  • Titre traduit

    The dirty and the clean : household wastes management strategies and modalities of identity construction in Ouagadougou, Burkina Faso


  • Résumé

    The aim of this study is to point out that while addressing the issue of household waste management’s it is also possible to analyze the never-ending process of identity reconstruction. In other words, domestic household wastes are used as a tool which allows us to tackle other issues such as social relations, modes of appropriation of urban space, as well as forms of social exclusion (distinction, organization into a hierarchy and stigmatization) which reflect/reveal modalities of identity reconstruction. We are thus constantly inclined to draw up value judgments when it comes to dealing with waste, especially when categories like the “dirty” and the “clean” are brought into play; in the attempt to go beyond these classifications, one can highlight the way the main players in urban life deal with identities assigned to them, claimed or denied by them. We have therefore found it necessary to focus first on the stakeholders of city life, namly on those who are most concerned about the production and management of household waste in the city of Ouagadougou: municipalities//local authorities, households, private investors, associations

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (381-46 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 358-373. Index p. 374-376

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.