Stratégies environnementales et pharmacologiques du traitement de la rechute à la cocaïne : du comportement à la neurobiologie

par Claudia Chauvet

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Marcello Solinas et de Mohamed Jaber.

Soutenue en 2011

à Poitiers .


  • Résumé

    L'addiction est une maladie psychiatrique chronique caractérisée par des comportements répétitifs et compulsifs plus ou moins nuisibles pour la santé. L'une des caractéristiques fondamentales à prendre en considération est la rechute, c'est-à-dire la reprise de la consommation de drogue, pouvant survenir après des années d'abstinence. Etudier les déterminants favorisant l'abstinence et diminuant la rechute est indispensable non seulement pour mieux comprendre la toxicomanie mais aussi pour développer des modalités thérapeutiques centrées sur la prévention à long terme. Dans cette optique, l'objectif principal de ma thèse a été l'étude de l'influence de l'environnement enrichi (EE) sur la rechute à la cocaïne. L'EE consiste à fournir aux animaux de laboratoire une stimulation des fonctions sensorielles, cognitives et motrices. Ainsi, l'EE est considéré comme un modèle animal pour étudier les conséquences des conditions de vie positives sur les maladies du cerveau. Par l'utilisation de différents modèles animaux d'addiction à la cocaïne, nous avons mis en évidence que l'EE possède des propriétés curatives, une fois les comportements relatifs à l'addiction installés. Nous avons démontré que l'EE est capable d'éliminer les conséquences comportementales induites par des injections répétées de drogue chez la souris par l'utilisation du modèle animal de sensibilisation comportementale. Nous avons mis en évidence le rôle curatif de l'EE sur la rechute à la cocaïne et sur le comportement de recherche de drogue en général par l'utilisation du modèle animal de préférence conditionnée (PPC). Nous avons ensuite confirmé ensuite le rôle curatif de l'EE chez le rat par l'utilisation du modèle animal de référence pour étudier l'addiction, qui est l'auto-administration de drogue (AA). Ainsi nous avons mis en évidence que l'EE est capable de réduire significativement la rechute induite par les stimuli environnementaux associés à la drogue, la rechute induite par le stress ainsi que de manière plus générale le comportement de recherche de cocaïne après une période de sevrage. Par l'utilisation de la technique d'immunohistochimie de c-Fos, utilisée comme marqueur d'activation neuronale, nous avons amorcé l'étude de la compréhension des mécanismes neurobiologiques qui sous-tendraient les effets bénéfiques de l'EE et nous avons mis en évidence que le rôle curatif de l'EE est parallèle à une inhibition de l'activation des régions cérébrales impliquées dans la rechute. Nous avons mis en avant l'hypothèse selon laquelle les effets « anti-stress » de l'EE représenteraitent un mécanisme clef dans l'établissement de ses propriétés curatives. Selon cette hypothèse, l'EE réduirait l'état émotionnel négatif des individus et les rendrait moins sensibles aux stimuli environnementaux associés à la drogue et réduirait de manière significative la rechute. Mes travaux de thèse ont donc permis de mettre en évidence le rôle curatif de l'EE, en plus de son rôle préventif déjà décrit, en démontrant qu'il diminue le risque de rechute après une période de sevrage. De plus, mes travaux représentent le premier pas vers la compréhension des mécanismes neurobiologiques impliqués dans les effets de l'EE sur la rechute. Ainsi ces travaux ouvrent la voie vers de nouvelles stratégies thérapeutiques, comportementales et pharmacologiques pour le traitement de l'addiction, centrées sur la prévention à long terme des risques de rechute.

  • Titre traduit

    Environmental and pharmacologic strategies to treat cocaine addiction : from behavior to neurobiology


  • Résumé

    Addiction is a chronic psychiatric disorder caracterised by compulsive and repetitive behaviours, which can have negative influences on health. One of the main characteristic of addiction is relapse even after a long period of withdrawal. Studying factors that can have positive effects on withdrawal and consequently can reduce relapse is of an urgent necessity in order to better understand the phenomenon of addiction but also to develop therapeutic strategies based on long term prevention. In this view, the main goal of my thesis was the study of the influence of environmental enrichment (EE) on relapse to cocaine seeking. EE consists to provide to laboratory animals stimulations of sensory, cognitive and motor functions. With this in mind, EE is considered as a positive animal model to study consequences of positive way of live on brain disorders. By the use of different animal models of addiction, we have shown that EE has curative properties, once related-addiction behaviours are developed. We have demonstrated that EE is able to eliminate behavioural consequences induced by repeated drug injections in mice in an animal model of behavioural sensitization. Moreover, we have shown that EE is also curative in an animal model of conditioned place preference (CPP), as we have demonstrated that EE eliminate the reinstatement of cocaine seeking after exctinction and cocaine seeking behaviour. We have confirmed the curative effects of EE in rats by the use of the animal model of reference to study addiction, self-administration paradigm. With this animal model, we have demonstrated that EE is able to significantly reduced cues- and stress-induced relapse to cocaine seeking and more generally is able to reduce cocaine seeking behaviour after a withdrawal period. By the use of immunohistochemistry technique of c-Fos, a marquor of neuronal activation, we have initiated the understanding of the neurobiological mechanisms underlying the beneficial effects of EE and we have shown that the curative effect of EE is paralleled to an inhibition of activation of brain areas involved in relapse. We hypothesised that the “anti-stress” effects of EE would represent a pivotal mechanism concerning the curative properties of EE. In this view, EE would reduce the negative emotional state of people rendering them less vulnerable to environmental stimuli associated with drugs et would significantly reduce relapse. In addition to the preventive effect of EE previously described, these works of thesis have higtlighed the curative effect of EE, by demonstrating that EE reduces the risk of relapse after a period of withdrawal. Moreover, my works represent the first step in the understanding of the neurobiological mechanisms involved in the beneficial effect of EE on relapse. In conclusion, these works open the way to new therapeutic, behavioural and pharmacologic therapeutics focused on the long term prevention of risk of relapse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (166 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 142-166

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Section Sciences, Techniques et Sport.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 9967
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.